5e EDITION DAKAR-GOREE JAZZ FESTIVAL : Hommage à feu Doudou Ndiaye Rose

Par , publié le .

Actualité

Il disait, juste à quelques jours de son décès, dans une interview parue dans « EnQuête'', qu'il ne voulait pas que les autorités lui rendent hommage, quand il ne sera plus là. Il souhaitait que ceux qui voulaient le célébrer le fassent de son vivant. Mais vu tout ce qu'il a accompli pour la culture, vu son talent, l'on ne peut pas ne pas célébrer Doudou Ndiaye Rose. C'est ainsi que, depuis son décès, les hommages fusent de partout. Cette année, c'est le promoteur de Dakar-Gorée Jazz festival, Amadou Coly Niang, qui a décidé de le célébrer.

« Je sais qu'il ne voulait pas qu'on le fasse. Mais moi, je le fais pour l'affection que j'avais pour lui. Nous avons grandi ensemble à la Médina. Il était mon grand frère et était très lié à un de mes cousins. Donc, pour moi, il est normal de lui rendre hommage'', a expliqué M. Niang. Il a fait face à la presse hier, dans le restaurant de l'Hôtel de ville de Dakar. C'est d'ailleurs dans les jardins de la mairie que se tiendront les différentes manifestations prévues dans le cadre de cette 5e édition du Dakar-Gorée Jazz festival les 12 et 13 avril.

« J'ai discuté avec les enfants de Doudou Ndiaye et ils ont accepté que je célèbre leur papa. Ils joueront d'ailleurs à l'ouverture, le 13 avril'', a informé Amadou Coly Niang. Ils ne seront pas seuls. Pour les deux concerts, il y a à l'affiche les artistes américains Maia Quintet et Craig Holiday Haynes Quartet ainsi que les Sénégalais Iba Gaye Massar, Essabil, Coumbis Sora, Lady Nancy, Vieux Mac Faye et Jules Guèye, etc. « On a un festival de jazz, mais on a invité des artistes qui font du reggae, du rap, de la salsa, parce qu'on considère que le jazz est la mère de toutes les musiques'', a dit M. Niang. L'affiche pourrait être beaucoup plus attrayante, mais les moyens sont maigres. Le promoteur du festival dit porter presque toutes les charges. Il est aidé par une compagnie aérienne qui a pris en charge des frais de voyage qui s'élèvent à 16 millions de francs Cfa. La mairie de Dakar appuie le festival ainsi que la Lonase. Pas plus! C'est très peu pour un festival.

Par ailleurs, le festival débutera le 13 à 15 h par une conférence du Pr. Maguèye Kassé. Il parlera du jazz et de ses connections avec les musiques africaines. L'homme maitrise l'histoire du jazz et connaît très bien cette musique.

O commentaire

Laisser un commentaire