Affaire Khalifa Sall: Me El hadji Diouf traite Me Ousmane Seye de malhonnête

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Thione Seck a été relaxé, dans l’affaire dite des faux billets, après l’annulation de la procédure fondée sur le règlement numéro 5 de l’Uemoa. Khalifa Sall a été maintenu en prison, malgré que, comme le chanteur, il n’a pas été assisté par son avocat dès son interpellation.

Me El Hadji Diouf trouve que la décision de maintenir le maire de Dakar en prison, au mépris des dispositions du règlement 5 de l’Uemoa, est injuste. Il estime que Khalifa Sall devait sortir de prison pour vice de procédure.

«Ce qui est valable pour Thione Seck, l’est aussi pour Khalifa Sall. C’est la même chose, tranche-t-il sur le plateau du Grand jury de la Rfm , ce dimanche. L’article 5 de l’Uemoa qui confère le droit d’être assisté par un avocat dès l’interpellation, ne parle pas de personne. On a empêché à Khalifa Sall d’avoir un avocat et la Cedeao a condamné l’Etat du Sénégal à payer 20 millions. Mais l’Etat a fermé les yeux sur la procédure.»

En outre, Me El Hadj Diouf s’en prend à Me Ousmane Sèye, avocat de Thione Seck, qui faisait le distinguo entre l’affaire concernant son client, et cellede l’ex-maire de Dakar.

«Il y a tellement de gens malhonnêtes dans ce pays ! s’agace-t-il. Le rapport de l’Ige n’inculpe pas Khalifa Sall et ne saisit pas le juge d’instruction. Les gens ne maîtrisent pas les textes. Dès qu’on vous interpelle, il vous faut un avocat. L’Etat a triché et a mis beaucoup de temps pour l’application l’article 5 règlement de l’Uemoa.»

O commentaire

Laisser un commentaire