Affaire Ndingler : Habib Sy propose la «zone d'accord préférentiel»

Par , publié le .

Actualité

Les terres attribuées à Babacar Ngom à Ndingler-Ndjilakh continuent d'alimenter la polémique. Les paysans de Ndingler, qui accuse le patron de la Sédima d'accaparement, ont rejeté «la solution provisoire» proposée par le ministre Aly Ngouille Ndiaye. Pour régler ce contentieux, l'ancien ministre Habib sy a mis sur la table une proposition, «pour une solution au problème de Ndingueler, il faut recourir à un principe du droit international, qui peut bien s'appliquer au niveau national, celui de la mise sous tutelle. En d'autres termes, l'Etat détenteur de la puissance publique, mettra la partie de terre objet de litige sous administration d'une personnalité indépendante, avec autorisation pour les paysans du village d'y pratiquer leurs activités agricoles», propose Habib Sy. Une solution provisoire qui, selon l'ancien ministre, aura l'avantage de couper la poire en deux, «les paysans n'auront pas le sentiment que leur propre terre leur est prêtée par une personne étrangère, et Babacar Ngom n'aura pas le sentiment d'avoir renoncé à une propriété sous l'effet de la pression. C'est ce que les négociateurs appellent la «zone d'accord préférentiel», a écrit Habib Sy.

Mbissane TINE-Senegal7

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)