Air Sénégal veut élargir ses tentacules dans la sous-région

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

La compagnie nationale sénégalaise, Air Sénégal, ouvre deux nouvelles lignes dans la sous-région. Objectif : barrer la route à Ethiopian Airlines qui grignote des parts de marchés, même à fonds perdus.

A compter de la fin du mois de juillet, Air Sénégal opérera une ligne régulière vers Ouagadougou en Airbus A319 à hauteur de six rotations hebdomadaires. Une liaison Dakar-Niamey devrait être ouverte dans la foulée. Même si ces lignes sous-régionales sont souvent difficiles à rentabiliser, la nouvelle direction d’Air Sénégal veut, d’ici n 2020, desservir d’autres capitales sahéliennes.

Air Burkina dans le viseur. Avec la création de la liaison vers Ouagadougou, Air Sénégal va concurrencer Air Burkina. La compagnie nationale burkinabè exploite quotidiennement un Embraer 170 sur l’axe Ouagadougou-Dakar. Gourmand en kérosène et plus exigu que l’A319, l’Embraer 170 d’Air Burkina devrait pâtir de l’arrivée de l’Airbus d’Air Sénégal. A terme, la compagnie sénégalaise pourrait venir se positionner sur l’axe Ouagadougou-Bamako, où Air Burkina jouit d’un monopole en association avec Air Côte d’Ivoire. La compagnie ivoirienne était jusqu’à récemment le partenaire d’Air Sénégal sur les liaisons vers Abidjan.

Niamey et Bamako. Autre compagnie dans le viseur du DG d’Air Sénégal, Ibrahima Kane : Asky Airlines. Détenu à 40% par Ethiopian Airlines, Asky effectue plusieurs rotations hebdomadaires Dakar-Ouagadougou. Implanté au Sahel où il opère sous le sigle Tchadia Airlines, le groupe éthiopien reste de loin un des principaux concurrents de la jeune compagnie sénégalaise. Ethiopian exploite notamment une liaison directe Dakar-Bamako en Boeing Dreamliner 787. Afin de concurrencer la compagnie éthiopienne, Air Sénégal a sorti le grand jeu sur ses vols Dakar-Bamako : ils sont désormais assurés en Airbus A330 Neo, euron de la compagnie et particulièrement économe en kérosène. Air Sénégal convoite également le Niger et devrait ouvrir à l’automne la première ligne régulière directe Dakar-Niamey. Seuls Asky Airlines et Air Burkina opèrent cette rotation via des escales respectivement à Lomé et Ouagadougou.

A Niamey, où Turkish Airlines entend établir son hub ouest-africain, l’activisme d’Air Sénégal pourrait irriter Ankara. La compagnie turque, qui exploite déjà une liaison régulière Bamako-Niamey en Boeing 737, souhaite ouvrir plusieurs nouvelles rotations reliant les capitales de la sous-région. Ibrahima Kane regarde aussi du côté de la Mauritanie, où Air Sénégal aimerait bien casser le monopole de Mauritania Airlines et même vers le sud de la France, où le directeur général songe à des liaisons vers Marseille et Bordeaux.

O commentaire

Laisser un commentaire