Après la quarantaine sur l'Espagne, Londres surveille la France et l'Allemagne

Par , publié le .

Actualité

Le gouvernement britannique suit de près l'évolution de la situation sanitaire chez ses voisins européens comme la France et l'Allemagne après avoir décidé brutalement d'imposer une « quatorzaine » pour les voyageurs arrivant en provenance d'Espagne, une décision qui a provoqué l'émoi en pleine saison touristique.
La décision britannique, en vigueur depuis dimanche, a relancé les craintes d'un nouvel impact de la pandémie de coronavirus sur l'économie alors que l'Europe est confrontée à une résurgence des cas de contamination.

Déjà frappé de plein fouet par les mesures de confinement mises en oeuvre au printemps, le secteur européen du transport et du tourisme chute ce lundi en Bourse.

« Nous devons continuer à surveiller la situation et je pense que c'est ce que la population attend de nous », a déclaré lundi la secrétaire d'Etat britannique à la Santé, Helen Whately, en réponse à une question sur l'éventualité d'appliquer une quarantaine aux voyageurs arrivant sur le territoire britannique en provenance de France ou d'Allemagne.

« Si nous voyons les taux grimper dans un pays pour lequel aucune quarantaine n'est exigée à l'heure actuelle (…,) nous devrons prendre des mesures parce que ne nous pouvons pas prendre le risque de voir le nouveau coronavirus se répandre à nouveau au Royaume-Uni », a-t-elle ajouté.

MESURE DISPROPORTIONNEE
L'Espagne, une destination privilégiée par les touristes britanniques, a dit lundi espérer convaincre le gouvernement britannique d'exempter les îles Baléares et les Canaries de la « quatorzaine

Le pays est confronté à une prolifération rapide de nouveaux cas depuis la levée il y a un mois des mesures de confinement mais les nouvelles infections sont essentiellement concentrées dans les régions du nord-est de la Catalogne et de l'Aragon et la mise en quarantaine généralisée décidée par la Grande-Bretagne est jugée disproportionnée.

« Ce que nous souhaitons, c'est que les quarantaines soient levées sur les îles le plus tôt possible, et nous espérons que ce sera aujourd'hui plutôt que demain », a déclaré le ministre espagnol du Tourisme, Reyes Maroto.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a prévenu lundi que la décision britannique sur l'Espagne était un coup dur pour les espoirs de reprise économique.

Cette décision « ne reflète pas de façon pertinente le risque d'un pic régional dans un coin du pays », a déclaré l'IATA, regrettant un « grand revers pour la confiance des consommateurs, qui est essentielle pour favoriser la reprise


Guy Faulconbridge et Kate Holton, avec Emma Pinedo, Nathan Allen et Laurence Frost; version française Myriam Rivet et Blandine Hénault, édité par Nicolas Delame et Henri-Pierre André

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)