Cameroun : espionnage, troupes d'élite… quand Israël veille sur Paul Biya

Par , publié le .

Actualité

Des technologies d'interception à la sécurité physique, le marché camerounais de la sûreté d'État est tout acquis aux Israéliens.

On pourrait le surnommer « Little Tel-Aviv ». Dans le quartier Bastos, à Yaoundé, les Israéliens sont presque chez eux. Les véhicules tout-­terrain aux vitres teintées abondent. Et les rumeurs sur la présence de conseillers et/ou d'espions de Paul Biya vont bon train. Abraham Avi Sivan, l'ancien conseiller en sécurité du président camerounais, décédé en 2010, y avait ses habitudes. Eran Moas, l'actuel sécurocrate du palais d'Etoudi, et son épouse, aussi. Sivan, Moas et leurs conjointes ont même fondé, au Cameroun, un refuge pour les primates'!

Biya et Israël entretiennent en effet des relations proches et anciennes. Depuis la tentative de coup d'État qui, en 1984, manqua de le renverser, le président camerounais se méfie des services français. Il estime que son prédécesseur, Ahmadou Ahidjo, était l'homme de Jacques Foccart et du Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (SDECE).

O commentaire

Laisser un commentaire