Cames 2019 : Le Sénégal à la première place dans le classement par pays

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Le Sénégal est à la première place du podium du classement par paysà l’occasion de la 19ème session du concours d’agrégation tenu à Ouagadougou. Cette 19èmesession du Concours d’agrégation des Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion, organisée dans la capitale Burkinabè, montre à l’analyse des résultats un comportement exemplaire des Sénégalais. Sur un total de 17 candidats présentés, le Sénégal a enregistré un nombre de 14 admis. Ce qui le met en première position avec un taux de 73, 8% suivi du Burkina Faso qui a eu 7 admis sur 11 candidats avec un taux de 63,64%. En droit public le Sénégal enregistre (3 admis sur 5 candidats), en droit privé (4 admis sur 4 candidats), en économie (2 admis sur 3 candidats), en gestion (3 admis sur 3 candidats), en histoire du droit (1 admis sur 1 candidat), en sciences politiques (1 admis sur 1 candidat).L’UCAD a eu 8 admis sur 9 candidats à l’analyse des résultats par établissement et l’UGB 4 admis sur 4 candidats, l’UASZ 2 admis sur 4 candidats.

Ces bons résultats sont confortés par le fait queLes Sénégalais sont majorsen droit public, en droit privé, en gestion et en histoire du Droit.
Et, cerise sur le gâteau, le Sénégal a remporté leprix du meilleur candidaten la personne de Demba Kane de l’Université Gaston Berger de Saint Louis.

À côté de ces performances des candidats, les Universités sénégalaises ont été bien représentées par les professeurs qui étaient membres du jury. Il s’agit des professeurs Ismaïla Madior Fall (Droit public) qui a été choisi par ses pairs africains pour siéger dans le jury du 19èmeconcours d’agrégation du CAMES des Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion, du Pr Adama Diaw (Economie), Pr Mbengue (Gestion), du Pr Mamadou Badji (Histoire du droit), du Pr Jacob Ndiaye (Droit privé).

Le concours d’agrégation fait partie des deux dispositifs mis en place par le CAMES, au nom des Etats membres, aux fins d’accréditer les compétences de ses enseignants-chercheurs et chercheurs dans les domaines particuliers de la Médecine humaine, Pharmacie, Odontostomatologie, Médecine vétérinaire et Productions animales ainsi qu’en Sciences Juridiques, Politiques, Economiques et de Gestion.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)