CHAMP PETROLIER SANGOMAR : Woodside gagne son bras de fer contre FAR

Par , publié le .

Actualité

Le Tribunal arbitral de Paris (Tap) a tranché en faveur de ConocoPhillips et de Woodside. En effet, FAR avait contesté la vente des 35% de ConocoPhillips à Woodside dans le champ pétrolier Sangomar. Catherine Norman, la patronne de FAR, avait porté l'affaire devant le Tap. Celui-ci, les a finalement déboutés.
Le Tap a approuvé la cession des parts de ConocoPhillips à l'actuel opérateur du Champ Sangomar. Il a déclaré que FAR n'avait pas de droit de préemption sur ces 35% que ConocoPhillips avait vendus à Woodside en 2016 à 350 millions de dollars.
Un droit de préemption est un droit légal ou contractuel accordé à des personnes privées ou publiques d'acquérir un bien par priorité à toute autre personne lorsque le propriétaire manifeste sa volonté de le vendre.
FAR compte examiner la sentence du tribunal arbitral avant d'intenter tout autre recours, renseigne Reuters. Pour le moment, il est propriétaire des 15% de tout ce qui sortira du champ pétrolier Sangomar.
Il faut rappeler que l'Etat du Sénégal a approuvé le plan de développement de Sangomar il y a quelques semaines. Donc les différentes parties, Cairn Energy (40%), Woodside (35%), Far (15%) et Petrosen (10%), sont déjà engagés dans cette phase. Cette décision du Tap va donc permettre à Woodside, opérateur du champ pétrolier, de sortir de l'incertitude que faisait planer la procédure sur ses activités.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)