Chris Bosh sur Tacko Fall : « cette réussite est plus que celle d’un joueur, c’est celle de tout un continent »

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Récemment signé par Boston, Tacko Fall se fait un nom en NBA grâce à ses dimensions hors-normes. Chris Bosh réagit à la hype du pivot, et pense que l’Afrique sort encore une fois grande gagnante de sa réussite.

Tout le monde se fait son propre avis sur Tacko Fall : « il est trop grand », « c’est trop dangereux pour sa santé », « il ne tiendra pas le rythme » ou au contraire « il est parfait pour régner dans la raquette ». Toujours est-il que Fall a réussi à décrocher sa place en NBA de justesse via les Celtics. L’ancien intérieur Chris Bosh est plutôt heureux de voir le géant sénégalais où il est aujourd’hui. Et pour lui, cette réussite est plus que celle d’un joueur, c’est celle de tout un continent.

En effet si l’Europe a mis du temps avant de s’imposer dans la NBA, l’Afrique est quant à elle en plein essor. Aujourd’hui, elle compte environ 13 joueurs originaires du continent africain, sans compter les joueurs ayant une double nationalité.

Et la plupart ont réussi à se faire un nom. On pense principalement aux deux Camerounais Joel Embiid et Pascal Siakam ou encore, dans une moindre mesure, à Serge Ibaka, champion cet année avec les Raptors en compagnie de Siakam. Pour rappel, Ibaka est bien Espagnol mais il est né en République Démocratique du Congo.

Ce pays compte d’ailleurs deux autres représentants : Emmanuel Mudiay et Bismack Biyombo. Mais le plus célèbre à avoir joué dans la ligue restera sans aucun doute Dikembe Mutombo.

N’oublions pas que l’un des meilleurs pivots de l’histoire est aussi africain. Hakeem Olajuwon, double champion NBA, double Défenseur de l’année et MVP 1994, est Nigérian. Certains le considèrent même comme le meilleur ayant jamais joué à son poste, et le débat reste largement ouvert.

L’Afrique est capable de produire de purs joueurs NBA et la ligue en a bien conscience puisqu’elle continue à s’implanter sur le continent. Dans ce contexte, la Tackomania ne peut être que bénéfique.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)