Comment le décès de Tanor a retardé la libération de Khalifa Sall

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

La libération de Khalifa Sall était actée depuis juillet dernier. Mieux, Macky Sall en avait même déjà informé le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, et Aminata Mbengue Ndiaye. Malheureusement, révèle Le Témoin dans sa livraison de ce mardi, le décès d’Ousmane Tanor Dieng, survenu le lundi 15 juillet en France, a grippé la machine.

Mais, rapporte encore le journal, le président de la République en sera dissuadé par certaines personnes, notamment ses proches collaborateurs, qui lui ont fait savoir qu’une libération de Khalifa Sall, dans le contexte du décès de Tanor, pourrait compromettre la succession au Parti socialiste (Ps).

En effet, Macky Sall voulait gracier l’ex-maire de Dakar au lendemain de la victoire du Sénégal contre la Tunisie en demi-finale de la Can 2019 en Egypte. Pour respecter la dignité de Khalifa Sall, le chef de l’Etat ne voulait pas, non plus, le libérer en même temps que les détenus élargis de prison à la veille de la Tabaski.

O commentaire

Laisser un commentaire