Coronavirus : l'Italie prend de nouvelles mesures encore plus radicales

Par , publié le .

Actualité

Le premier ministre Giuseppe Conte a annoncé samedi soir la fermeture de «toute activité de production non essentielle».

Face au terrible bilan de ce jour (793 morts ces dernières heures), le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a annoncé en fin de soirée samedi 21 mars la fermeture de «toute activité de production non essentielle».

Le gouvernement a décidé de «fermer toute activité de production sur le territoire qui ne serait strictement nécessaire, cruciale et indispensable afin de nous garantir les biens et services essentiels», a-t-il dit dans une allocution officielle pour annoncer ce «pas supplémentaire» dans les mesures restrictives prises afin de tenter d'endiguer la pandémie provoquée par le coronavirus. Les supermarchés, les banques, les pharmacies, la poste, les services publics essentiels et les transports continueront de fonctionner.

Situation critique en Lombardie

Quelques heures plus tôt, la région la plus touchée, la Lombardie, avait déjà décidé de prendre des mesures supplémentaires. Elle demeure dans une situation critique avec 3095 décès (sur 4825 dans le pays) et 25.515 cas (sur 53.578). Le président de la région, Attilio Fontana, a demandé aux entreprises de cesser toutes leurs activités, à l'exception des chaînes d'approvisionnement essentielles.

Dans un communiqué diffusé tard samedi, il a ordonné la fermeture des marchés en plein air, de la plupart des bureaux et des chantiers. La population ne sera plus autorisée à pratiquer des activités physiques à l'extérieur, même de façon individuelle, dans la région. L'épidémie touche désormais plusieurs célébrités dont un joueur de la Juventus, le buteur argentin Paulo Dybala.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)