Corruption et blanchiment d’argent: Un nouveau mandat d’arrêt lancé contre Papa Massata Diack

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Déjà mis en examen en France dans l’affaire de dopage Russe, Papa Massata Diack est un visé par un mandat d’arrêt depuis le 18 avril dernier par un mandat nouveau mandat d’arrêt pour corruption et blanchiment d’argent. Il s’agit l’attribution des Championnats du monde d’athlétisme au Qatar, qui se dérouleront à l’automne prochain (29 septembre – 6 octobre). Nasser El Khelaïfi, le président du Paris-Saint-Germain, a aussi été mis en cause.
Le Juge Français Renaud Van Ruymbeke qui enquête sur cette affaire vise deux virements, d’un montant total de 3,5 millions de dollars effectués à l’automne 2011 entre la société Oryx QSI et une autre société, détenue, elle, par le Sénégalais Papa Massata Diack, fils de Lamine Diack, ex-patron de la Fédération internationale d’athlétisme (1999-2015). Le tout dans le but de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme en 2017 et finalement, obtenus pour 2019. Selon le site français Mediapart, repris par Libération, Nasser Al-Khelaïfi aurait reconnu devant la justice la détention de 50 % des parts de la société Oryx QSI. Il assurerait toutefois ne pas posséder la signature et ne pas pouvoir engager de dépenses.
The gardian révèle aussi qu’un courriel confidentiel qui ne figure pas au dossier judiciaire montre un versement d’un montant de 5 millions de dollars dont 440 000 en cash a été négocié huit jours plutôt entre Papa Massata Diack et le directeur de cabinet de l’actuel Emir du Qatar.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)