Quatre films sénégalais à l'affiche du festival ''Vues d'Afrique'' de Montréal

Par , publié le .

Culture

Dakar, 17 avr (APS) – Quatre films sénégalais sont à l'affiche de la 36ème édition du Festival international de cinéma ?'Vues d'Afrique'', qui s'ouvre ce vendredi en version numérique à Montréal (Canada), a appris l'APS de Kotimi Guira, la chargée de programmation de l'évènement qui se poursuivra jusqu'au 26 avril.
L'un deux est le long métrage fiction ?'Baamum Nafi'' (Le père de Nafi en pulaar) de Mamadou Dia. Ce film, qui met en scène deux frères dans une petite ville alors que se profile la menace d'un extrémisme religieux, a reçu plusieurs prix dont deux Léopards d'Or au festival de Locarno, en Suisse.
Sera également à l'honneur le court métrage ?'Tabaski'', une fiction ?'hybride mêlant art et histoire politique'' de 26 minutes de la Franco-sénégalaise Laurence Attali. Le documentaire ?'Famara'', portrait d'un émigré à Paris de Yoro Mbaye, et le film d'animation ?'Bintou mariage précoce'' de Mamahadou Kheraba Traoré seront aussi à l'affiche.
Selon Kotimi, ?'le public pourra partager ses commentaires sur les films et recevoir les réponses des réalisateurs, si ces derniers le souhaitent, sur le site du festival et sur sa page facebook''. ?' Nous faisons le maximum pour arriver à servir un festival numérique dynamique et efficace'', a-t-elle ajouté.
Au total, sur les 64 titres originellement retenus, 37 films ont pu joindre l'expérience numérique, soit 23 oeuvres de fiction ou d'animation et 14 documentaires qui représentent 27 pays différents.
La chaîne de télévision française ?'TV5'' offre sa collaboration pour que les festivaliers puissent voir les films gratuitement à partir de sa plateforme ?'tv5unis.ca'', pour une période de 48 h.
Selon la direction du festival, ?'Vues d'Afrique'', dans l'impossibilité de présenter ses films en salle, s'est adaptée face aux contraintes liées à la pandémie mondiale du coronavirus, et surtout, aux recommandations des gouvernements.
La direction du festival a ainsi préféré s'appuyer sur le numérique comme solution de rechange, plutôt que d'annuler l'évènement à l'image de bon nombre de festivals et autres activités culturelles dans le monde.
''On s'est demandé pourquoi annuler, alors qu'on pouvait faire cette alternative. La réponse du public et l'accueil assez positif des cinéastes, et de nos partenaires nous enseignent que nous avions eu raison de faire ainsi'', explique la chargée de programmation et de gestion du festival.
Elle estime qu'il est important, par ces moments, de ?'se montrer créatif, uni et solidaire''.
Un jury de neuf membres a été mis en place pour cette édition qui décernera cinq prix (Prix du jury fiction, prix documentaire, prix du développement durable, prix du droit de la personne, prix du regard d'ici concernant les films canadien), en plus du prix du public.
Les Canadiens Racky Diack et Frantz Voltaire ont été choisis respectivement comme marraine et parrain de l'édition 2020 du festival.
Diack, d'origine sénégalaise, est née et a grandi à Paris. Installée maintenant à Montréal, elle est présentée comme une passionnée de la mode. Amputée de la jambe gauche après une erreur médicale, elle publie en 2015 aux éditions ?'Michelon'' son livre témoignage ?'A cloche pied'', ?'un vibrant message d'espoir face aux difficultés de la vie''.
Selon Kotimi Guira, ?'le parcours de résilience et le caractère dynamique de la jeune montréalaise d'origine sénégalaise, représente assez bien la dynamique de la jeunesse africaine sur le continent et dans la diaspora'', a-t-elle expliqué pour justifier le choix porté sur Racky Diack.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)