Drogue au Port et liberté provisoire à des étrangers : Mame Makhtar Gueye s’interroge ..

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Nouveau rebondissement dans le traitement judiciaire de la drogue saisie au port. Quatre des mis en cause étrangers ont bénéficié d’une liberté provisoire. Il s’agit du couple allemand Lukas Schmitzberg et Carolin Verena Spanzl, le capitaine italien du  »Grande Nigeria », Mattera Borgia Pasquale, et son compatriote Paolo Almalfitano.

Des libertés provisoires qui ne rassurent guère l’Ong Jamra. «Ces libertés provisoires nous intriquent et nous inquiètent. Quand nous voyons que la loi Latif Guèye est appliquée avec une extrême rigueur contre les nationaux, on s’étonne de ces libertés provisoires accordées exclusivement à des étrangers, qui sont dans le même sac que les nationaux arrêtés, puisque c’est un réseau de trafiquants de drogue», dénonce le vice-président Mame Makhtar Guèye, joint par Seneweb.

Préconisant l’application de la loi dans toute sa rigueur, contre toutes les personnes mises en cause, quelle que soit leur nationalité, l’organisation de lutte contre la drogue interpelle l’autorité judiciaire en charge de cette question.

«Nous souhaitons que le procureur en charge de ce dossier nous édifie sur nos inquiétudes. Surtout qu’au Sénégal, quand vous entendez liberté provisoire, dites-vous que c’est fini. Dans les prochains jours, si n’avons aucun éclairage, nous allons nous faire entendre», promet Mame Makhtar Guèye qui dit suivre cette affaire de très près.

O commentaire

Laisser un commentaire