En Tunisie, Ennahda désigne son vice-président comme candidat à la présidentielle

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Le parti politique tunisien des islamistes modérés, Ennahda, a annoncé avoir désigné, mardi, son vice-président Abdel Fattah Mourou comme candidat à l’élection présidentielle du 15 septembre.

Les islamistes modérés du partiEnnahda- plus important parti politique deTunisie- ont annoncé, mardi 6 août, avoir désignéleur vice-président Abdel Fattah Mouroucomme candidat àl’élection présidentielle.

Le scrutin présidentiel, qui aura lieu le 15 septembre, estorganisé avec deux mois d’avance sur le calendrier prévuen raison du décès, en juillet, du chef de l’Etat,Beji Caïd Essebsi.

« Capable d’unir les Tunisiens »

Abdel Fattah Mourou, 71 ans, est l’un des dirigeants les plus modérés d’Ennahda. Il demande de longue date des réformes au sein du parti, prônant l’ouverture et une prise de distance vis-à-vis des Frères musulmans et des pays arabes.

Des détracteurs lui reprochent toutefois d’avoir un double discours et d’afficher des positions contradictoires sur le rôle que l’islam doit tenir au sein de la société.

Un haut représentant d’Ennahda a déclaré à Reuters qu’Abdel Fattah Mourou, actuel porte-parole par intérim du Parlement, est « une personnalité très respectée en Tunisie, capable d’unir les Tunisiens et de trouver un consensus entre les rivaux ». « C’est ce dont la Tunisie a besoin en ce moment », a-t-il ajouté.

Youssef Chahed, Premier ministre tunisien dont le parti Tahya Tounes a annoncé la candidature la semaine dernière, fait figure de favori pour succéder à Essebsi.

Parmiles autres personnalités qui ont l’intention de briguer la présidencefigurent l’ancien Premier ministre libéral Mehdi Jomaa ainsi que Moncef Marzouki, qui a été président par intérim pendant trois ans après la chute de Zine El Abidine Ben Ali en 2011.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)