Expropriation à Rufisque : L’arrêté tendancieux du préfet de qui fâche

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

À Rufisque, l’on file droit vers des embrouilles entre le préfet et une bonne partie de ses administrés qui s’estiment lésés par l’une des dernières décisions administratives. Serigne Babacar Kane vient, en effet, de ventiler un arrêté portant expropriation de terres. L’objectif visé par le préfet est ici, de donner suite favorable à cette demande fraîchement exprimée par le nouveau ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat. Soucieux de loger certains de ses services, Dame Diop a effectivement exprimé le souhait d’avoir à sa disposition exactement 147 hectares.

Cependant, pour satisfaire la demande en question, Serigne Babacar Kane est obligé d’exproprier des terres, délestant du coup 147 hectares des privés, dans une zone où il y a des Sénégalais, des Indiens, des Libanais et des Français.

Seulement, dans le choix des terres à exproprier, le préfet semble verser dans un ciblage tendancieux, qui épargne expressément Libanais, Indiens et Français. Autrement dit, toutes les terres récupérées au nom de cet arrêté, appartiennent exclusivement à des Sénégalais qui se prévalent, pourtant, eux aussi, de titres fonciers et de baux.

Visiblement choquées et loin de se laisser faire, des victimes ont décidé de se battre pour que soit rétablie l’équité. Elles accusent le préfet de faire dans le favoritisme, protégeant subtilement des étrangers. Ainsi comptent-elles s’attaquer à la décision par tous les moyens légaux. Affaire à suivre…

O commentaire

Laisser un commentaire