Jàngandoo : les superviseurs et animateurs de Saint-Louis prêts pour la collecte de données.

Par , publié le .

Actualité

Les rideaux sont tombés sur l’atelier de formation sur la collecte de données du baromètre Jàngandoo, au profit de plusieurs superviseurs et animateurs de Saint-Louis. Une ambiance de convivialité au cours de laquelle les « collecteurs » ont magnifié leur dévouement, devant le représentant de l’Inspection d’académie, du Laboratoire de recherche sur les Transformations économiques et sociales (Lartes IFAN) et l’ONG Le Partenariat.

«  Nous bouclons quatre jours de travail intense, d’échanges et de partages d’expérience », se félicite Mme Bintou Rassoul AW. « L’agenda a été déroulé intégralement et des simulations ont faites convenablement sur le terrain », a dit l’experte qui pense  que le dévouement manifesté par les superviseurs et les animateurs et « l’atmosphère pédagogique », augurent de satisfaisants résultats au terme les travaux de collectes dans les zones d’intervention.
 
« Nous,  au niveau de Lartes, nous avons atteint nos objectifs », déclare Mme AW qui réitère la disponibilité de son Laboratoire à poursuivre le travail de renforcement de capacités aux bénéfices de ces volontaires.

Le secrétaire général de l’Inspection d’académie de Saint-Louis a rappelé que l’organisation de ce séminaire «  entre dans le cadre d’un processus de recueil de données dans des domaines bien surveillés  afin de renseigner le baromètre ». « C’est un instrument de mesure qui doit être fiable », a-t-il précisé, en invitant les collecteurs à faire preuve d’engagement

« Les données de Jàngandoo doivent être concordantes aux réalités du terrain. Il faudra agir convenablement », a dit M. BABOU.

L’ONG Le Partenariat, en collaboration avec le collectif des Enseignants de Saint-Louis a fortement œuvré pour l’identification des futurs animateurs et superviseurs pour le compte de ce baromètre indépendant.

Un travail salué par l’Inspection d’Académie de Saint-Louis qui magnifie, par la voix de Mbaye BABOU, « l’investissement » de cette organisation « dans le cadre du renforcement des compétences des enfants ».  

Il faut rappeler que le programme Jàngandoo veut centrer la qualité sur les apprentissages de l’enfant et valoriser l’univers culturel dans les contenus d’apprentissage  en impliquant les communautés pour une meilleure participation citoyenne et institutionnaliser l’évaluation externe.

Dès lors, il travaille dans la promotion dans  apprentissages des contenus liés à l’univers culturel des enfants.
 En impliquant les collectivités locales et les communautés dans le contrôle de qualité et une dotation selon les besoins en cantines scolaires et en blouses lorsque c’est nécessaire,  Jàngandoo œuvre à asseoir une gouvernance ouverte et vertueuse des lieux d’apprentissage pour les rendre accessibles, tout en plaidant en faveur de l’attribution des allocations budgétaires publiques à l’ensemble des formes d’apprentissage dès lors qu’elles sont mises aux normes de qualité.
 

 

NDARINFO.COM

133 commentaires

Laisser un commentaire