Lionel Messi reste au Barça et brise le silence !

Par , publié le .

Actualité

Leo Messi a choisi Goal pour expliquer son envie de quitter le Barça et ce qui l'a finalement motivé à rester.
Goal : Pourquoi avez-vous mis du temps à rompre votre silence ?
Lionel Messi : D'abord, parce qu'après la défaite à Lisbonne, c'était très dur. Nous savions que le Bayern Munich était un adversaire très coriace, mais pas que nous allions finir de cette façon, donnant une si pauvre image pour la ville et le club de Barcelone. Nous avons donné une très mauvaise image. Je n'avais pas envie de faire quoi que ce soit. Je voulais que le temps passe avant de parler pour tout clarifier.
Pourquoi avez-vous dit au Barca que vous vouliez partir ?
J'ai dit au club, y compris au président (Josep Maria Bartomeu), que je voulais partir c'est vrai. Je lui ai dit ça pendant toute l'année. Je pensais qu'il était temps de me retirer. Je croyais que le club avait besoin de plus de jeunes joueurs, de nouveaux joueurs et je pensais que mon temps à Barcelone était fini. Je me suis senti désolé parce que j'ai toujours dit que je voulais terminer ma carrière ici. Ce fut une année très difficile, j'ai beaucoup souffert à l'entraînement, dans les matchs et dans les vestiaires. Tout est devenu très difficile pour moi et il est arrivé un moment où j'ai envisagé de chercher de nouvelles ambitions. Cela n'est pas venu à cause du résultat de la Ligue des champions contre le Bayern, non – j'avais pensé à cela pendant une longue période. Le président a toujours dit qu'à la fin de la saison, je pouvais décider si je voulais partir ou si je voulais rester et à la fin, il n'a pas tenu sa promesse.
Vous êtes-vous déjà senti seul'
Non… je ne me sentais pas seul. Il y a ceux qui ont toujours été à mes côtés. Cela me suffit et me fortifie. Mais je me suis senti blessé par les choses que j'ai entendues de la part des gens, des journalistes, qui ont remis en question mon engagement à Barcelone et dit des choses que je ne pense pas mériter. Cela m'a également aidé à voir la vérité chez les gens. Ce monde du football est très difficile et il y a beaucoup de personnes fausses. Cet événement m'a aidé à reconnaître de nombreuses personnes fausses. ‡a m'a fait mal de voir que mon amour pour ce club était questionné.
«Mon amour pour le Barça ne changera jamais»
Concernant ce qui a été dit sur vous, qu'est-ce qui vous a le plus fait mal après 20 ans à défendre le maillot du Barca ?
Un peu de tout, sur mes amis, sur l'argent… Beaucoup de choses qui ont été dites m'ont fait mal. Je place toujours le club avant toute autre chose. J'ai eu la possibilité de quitter le Barca plusieurs fois. L'argent ? Chaque année, j'aurais pu partir et gagner plus d'argent qu'à Barcelone. J'ai toujours dit que c'était ma maison et que c'était ce que je ressentais. Décider qu'il y avait quelque chose de mieux qu'ici a été difficile. J'ai senti que j'avais besoin d'un changement et de nouveaux objectifs.
En fin de compte, on imagine bien qu'il est très difficile d'abandonner 20 ans, une vie entière, une famille qui est à Barcelone, une ville… Et c'est sans doute ce qui pèse le plus lors de la prise de décision. Mais vous restez bien à Barcelone ?
Bien sûr, j'ai eu du mal à me décider. ‡a ne vient pas du résultat du Bayern, ça vient de beaucoup de choses. J'ai toujours dit que je voulais finir ici et j'ai toujours dit que je voulais rester ici. Que je voulais un projet gagnant et remporter des titres avec le club pour continuer à développer la légende de Barcelone.
Que s'est-il passé lorsque vous avez dit à votre famille que vous pouviez quitter Barcelone ?
Quand j'ai fait part de mon souhait de partir à ma femme et à mes enfants, c'était un drame. Toute la famille s'est mise à pleurer, mes enfants ne voulaient pas quitter Barcelone, ni changer d'école. J'ai regardé plus loin et je veux concourir au plus haut niveau, gagner des titres, batailler en Ligue des champions. Vous pouvez gagner ou perdre, car c'est très difficile, mais vous devez rivaliser. Etre au moins compétitif et ne pas nous effondrer à Rome, Liverpool ou Lisbonne. Tout cela m'a conduit à penser à cette décision que je voulais mettre en œuvre. Comme je l'ai dit, je pensais et j'étais sûr que j'étais libre de partir, le président a toujours dit qu'à la fin de la saison, je pourrais décider si je restais ou non. Maintenant, ils s'accrochent au fait que je ne l'ai pas dit avant le 10 juin, quand il s'avère que le 10 juin, nous étions en compétition pour la Liga au milieu de ce terrible coronavirus, cette maladie a changé toute la saison. Et c'est la raison pour laquelle je vais continuer dans le club. Maintenant, je vais continuer car le président m'a dit que la seule façon de partir était de payer les 700Mâ ¬ de clause et que cela est impossible. Il y avait un autre moyen et c'était d'aller au procès. Je n'irais jamais au tribunal contre le Barca car c'est le club que j'aime, qui m'a tout donné depuis mon arrivée, c'est le club de ma vie, j'ai fait ma vie ici. Le Barça m'a tout donné et je lui ai tout donné. Je sais que cela ne m'est jamais venu à l'esprit de poursuivre le Barça en justice.
Est-ce ce qui vous a le plus blessé, qu'il y ait des gens qui pensent que vous auriez pu attaquer le Barca ? Vous défendez le club depuis des années et êtes le joueur emblématique du FC Barcelone. Et ça vous fait mal qu'ils doutent de votre engagement ?
Cela m'a beaucoup blessé que des choses soient publiées contre moi et surtout que de fausses informations soient relayées. Ou qu'ils en sont venus à penser que je pouvais partir en procès contre le Barça pour en bénéficier moi-même. Je ne ferai jamais une telle chose. Je le répète, je voulais partir et c'était tout à fait mon droit, car le contrat disait que je pouvais être libéré. Ce n'est pas « je pars » et c'est tout. J'étais prêt à partir et ça me coûtait cher. Je voulais partir parce que je pensais vivre heureux sur mes dernières années de footballeur. Dernièrement je n'ai pas trouvé le bonheur au sein du club. C'est vital, être heureux.
Vous êtes un gagnant né. Vous êtes dans une équipe qui se bat pour tous les titres, et ces dernières saisons le Barça n'a pas concouru en Europe. Vous allez continuer à mener cette équipe du Barca. Mais quelque chose devra changer au Barca, non ? Au niveau sportif ?
Je vais continuer au Barça et mon attitude ne changera pas, peu importe où j'ai voulu aller. Je ferai de mon mieux. J'ai toujours envie de gagner, je suis compétitif et je n'aime pas perdre. Je veux toujours le meilleur pour le club, pour le vestiaire et pour moi-même. J'avais dit à l'époque que nous n'avions pas reçu le soutien nécessaire pour gagner la Ligue des champions. En fait, maintenant je ne sais pas ce qui va se passer. Il y a un nouveau coach (Ronald Koeman) et de nouvelles idées. C'est bien, mais il faut ensuite voir comment l'équipe réagit et si oui ou non nous pourrons performer au plus haut-niveau. Ce que je peux dire, c'est que je reste et que je vais donner mon meilleur pour Barcelone.
Quelle était la première chose à laquelle vous avez pensé quand vous avez vu des gens dire que vous vouliez partir et que vous ne vous souciez pas vraiment de Barcelone ?
J'ai ressenti beaucoup de douleur en voyant que mon engagement à Barcelone était mis en doute, sachant combien je suis reconnaissant envers ce club. J'adore Barcelone et je ne trouverai pas de meilleur endroit qu'ici. J'ai toujours le droit de décider. Je voulais chercher de nouveaux objectifs et de nouveaux défis. Et ici à Barcelone, j'ai tout. Mes fils, ma famille, ils ont grandi ici et sont d'ici. Il n'y avait rien de mal avec le fait de vouloir partir. J'en avais besoin, le club en avait besoin et c'était bon pour tout le monde. Mais la famille est quelque chose de très important dans nos vies.
Votre père a passé un mauvais moment, votre femme, vos enfants aussi. Que vous ont-ils dit ? Ont-ils regardé les informations à la télévision ?
Pendant tout ce temps, cela a été difficile pour tout le monde. J'étais clair sur ce que je voulais, j'ai dit ce que je ressentais. Ma femme, avec toute la douleur dans son âme, m'a soutenu et accompagné.
Lionel Messi Goal exclusive interview
Mais le membre important de la famille est Mateo.
[Rires] Oui, Mateo est encore petit et il ne se rend pas compte de ce que signifie aller ailleurs et faire sa vie quelques années ailleurs. Thiago oui, il est plus âgé. Il a entendu quelque chose à la télévision et a découvert quelque chose et m'a questionné. Je ne voulais pas qu'il sache quoi que ce soit sur le fait d'avoir été forcé de partir, de devoir vivre dans une nouvelle école ou de se faire de nouveaux amis. Il a pleuré et a dit 'nous n'irons pas'. Je répète que c'était dur, vraiment. C'était compréhensible. Il était très difficile de prendre une décision.
Bien sûr, 20 ans, c'est toute une vie. Vous êtes arrivé à Barcelone à l'âge qu'ont vos enfants maintenant. Cela devient plus difficile. Il y a deux choses fondamentales que les gens aimeraient savoir… Vous restez au Barca, vous menez à nouveau cette équipe.
Avez-vous un message optimiste pour les fans du Barca pour l'avenir?
Comme d'habitude, je vais faire de mon mieux, nous ferons de notre mieux pour nous battre pour tous les objectifs et j'espère que je pourrai me consacrer aux personnes qui ont passé de mauvais moments. Moi-même, j'ai passé un mauvais moment cette année, mais il serait hypocrite de comparer cela avec des gens qui ont vraiment vécu de mauvaises choses avec le coronavirus, avec des gens qui ont perdu des proches et qui ont perdu beaucoup de choses. J'espère que je pourrai donner le meilleur de moi-même et dédier des victoires à toutes ces personnes qui nous accompagnent, ainsi qu'à leurs familles, pour pouvoir consacrer le meilleur à ces personnes afin que nous puissions vaincre ce virus une bonne fois pour toute et retourner à la normalité.
Retour sur ce fameux fax. On a beaucoup parlé du fait que Messi était mal conseillé, notamment sur cette décision de communiquer votre décision par burofax. Pourquoi avez-vous décidé d'envoyer ce fax ? Que vouliez-vous démontrer ? Quelle était votre position ?

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)