NFV, SDN : comment la virtualisation va modifier en profondeur les réseaux

Par , publié le .

Actualité

La virtualisation offre un monde de possibilités aux opérateurs pour améliorer leurs réseaux fixes et mobiles. Mais elle a des impacts importants sur les performances, les finances, la sécurité et la souveraineté. L’Arcep dresse un état des lieux.

Dans le cadre de l’analyse des réseaux du futur, l’Arcep s’est penchée sur la voiture connectée (lire notre analyse) et la virtualisation des réseaux fixes et mobiles. Elle est déjà en marche depuis plusieurs années chez au moins un opérateur français. Si elle apporte de la souplesse dans la gestion des ressources, elle n’est pas pour autant exempte de défauts.

Cet état des lieux est le fruit d’un premier cycle d’auditions qui « détaille ces questions afin de permettre l’identification des enjeux qui devront faire l’objet d’une analyse plus approfondie ». Alors qu’il fallait historiquement un équipement pour se charger du contrôle d’accès au réseau, des pare-feux, des routeurs, des passerelles, etc. La virtualisation permet de briser cette association avec des logiciels d’un côté et des serveurs banalisés de l’autre.

O commentaire

Laisser un commentaire