Réplique : La Cour suprême n’a pas « enterré » l’arrêté Ousmane Ngom

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

La Cour suprême n’a pas perdu de temps pour apporter des précisions sur une supposée annulation de l’arrêté Ousmane Ngom. Ceci, à la suite d’une publication d’un article de presse intitulé «la Cour suprême enterre l’arrêté Ousmane Ngom».

«La Cour a annulé l’arrêté du 31 août 2018 du Préfet du département de Dakar portant interdiction du Sit-in devant les locaux du ministère de l’Intérieur envisagé le 4 septembre 2018 «sous la bannière du PDS par Assane Ba, Birane Barry et Djiby Ndiaye. Il s’agit d’une jurisprudence constante de la Cour suprême fondée sur la Constitution et la loi numéro 78-02 du 29 janvier 1978 relative aux réunions voir arrêt Alioune Tine Amnesty International», ont écrit, dans un communiqué, les services de communication de cette juridiction suprême.

A les en croire, «ceci n’a rien à voir avec l’arrêté du 20 juillet 2011 dit arrêté Ousmane Ngom».

Enfin, ils annoncent que l’arrêt disponible actuellement sera publié sur le site de la Cour surprême après notification de la décision aux parties.

O commentaire

Laisser un commentaire