Un Tunisien gifle un policier en fonction et crée la polémique en Côte d’Ivoire

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Un ressortissant tunisien du nom de Chamseddine Messaoudi gifle un policier ivoirien dans l’exercice de ses fonctions le mercredi 26 février 2020. Présenté d’abord comme un ressortissant du Liban sur les réseaux sociaux, l’ambassade du Liban en Côte d’Ivoire, s’est vite désolidarisée.

Selon nos sources l’incident est arrivé lorsque l’homme en tenue s’est rendu compte que le véhicule était en défaut de papier administratif. Certains témoins affirment que le conducteur indélicat aurait refusé de présenter son permis de conduire. C’est en ce moment que le coup serait parti, parce que n’ayant pas apprécié le comportement du policier. La scène, filmée et postée sur les réseaux sociaux, présentant l’homme à la peau claire comme un ressortissant du Liban.

Et cela a suscité de vives réactions. L’individu a été maitrisé et détenu actuellement à la préfecture de police d’Abidjan. Dans un communiqué produit tard dans la nuit du mercredi 26 février, l’ambassade du Liban à Abidjan s’est vite désolidarisée de cette affaire.

Chamseddine Messaoudi le ressortissant tunisien gifle un policier ivoirien

« Une vidéo circule actuellement sur les réseaux sociaux où l’on voit un ressortissant étranger portant main sur un agent des forces de l’ordre en fonction. Contrairement aux rumeurs relayées sur les réseaux sociaux, l’ambassade du Liban en Côte d’Ivoire tient à informer que l’individu sur la vidéo n’est pas un ressortissant libanais. L’ambassade tient à condamner fermement cet acte d’incivisme qui ne peut être ni accepté ni toléré », a précisé l’ambassade.

« Nous condamnons la campagne qui a été menée contre les libanais qui vivent depuis des décennies sur cette terre qu’ils ne considèrent que sa deuxième patrie. Les libanais respectent le pays qui les accueille et considèrent que c’est un devoir de respecter ses lois. L’ambassade en aucun cas acceptera que cette campagne continue et portera plainte contre chaque personne qui souhaiterait nuire à la réputation de la communauté libanaise.

L’ambassade incite les autorités ivoiriennes à agir immédiatement pour mettre fin à cette campagne injuste, a-t-elle invité. Nos sources indiquent que l’individu est plutôt un tunisien du nom de Chamseddine Messaoudi. Rappelons que Yah Touré, député de la circonscription de Duékoué sous-préfecture avait été mis sous mandat de dépôt.

Yah Touré à enfin été déféré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) le lundi 29 janvier 2018, suite à une altercation le vendredi 26 janvier 2018 avec une policière commise à la régulation de la circulation au carrefour Attoban dans la commune de Cocody. L’agent, sergent-chef de police, avait affirmé avoir reçu une gifle, ce que le député avait nié lors de sa déposition.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)