Aujourd’hui, 20 août 1960 : La vraie date de l’indépendance du Sénégal

Par , publié le , Modifié le .

Analyses

La fin des années 1950 marque la fin de la colonisation dans plusieurs pays africains sous domination française. Les soleils des indépendances poignent à partir du référendum de 1958 organisé par le président Français Charles de Gaulle. Même si le Sénégal et le Soudan français choisissent de rester sous tutelle française, ce référendum constituera le point de départ vers l’indépendance progressive de la fédération du Mali. Le 20 août 1960 marque l’éclatement de cette union et la proclamation de l’indépendance du Sénégal à la suite de rivalités accrues entre Sénégalais et Soudanais.

Créée le 14 janvier 1959, la Fédération du Mali marque le point de départ vers une probable union des Etats africains. Regroupant à ses débuts le Sénégal, le Soudan français, la Haute-Volta et le Dahomey, cette entité politique s’est doté une constitution ratifiée le 22 janvier 1959 mais sans la Haute-Volta et le Dahomey qui font défection.

En septembre 1959, la fédération du Mali reconnue par De Gaulle en mai 1959 dépose une requête formelle pour le transfert des compétences. Le président français accèdera à cette demande le 4 avril 1960 en signant un accord particulier permettant le transfert des pouvoirs de la communauté à la fédération du Mali. Mais l’indépendance de la fédération du Mali sera proclamée effectivement le 20 juin 1960 à Dakar, par le président de l’Assemblée fédérale Léopold Sédar Senghor. Dakar en devient la capitale.

L’indépendance effective du Sénégal

A cause des rivalités entre Sénégalais et Soudanais, la fédération du Mali ne fera pas long feu. Des désaccords naissent sur la répartition des rôles. Le 18 août 1960, le président Modibo Keïta instruit le chef des forces armées, le colonel Soumaré, de prendre des mesures de sécurité en vue de la prochaine élection présidentielle à l’insu du ministre de la défense, Mamadou Dia. Le même jour, le colonel Soumaré donne injonction aux unités de l’armée malienne basées à Podor et à Bignona d’envoyer des éléments en tenue de combat. Mamadou Dia dit son désaccord en tant que ministre de la défense mais Modibo Keïta insiste sur son choix.

Les Sénégalais prennent cela comme un manque de respect et décident de réagir en conséquence. Sentant que les Sénégalais s’apprêtent à faire sécession, Modibo Keïta convoque un conseil des ministres extraordinaire dans la soirée du 19 août 1960 pour empêcher ce projet. Mamadou Dia est déchargé de la défense séance tenante et Modibo Keïta proclame l’état d’urgence lors de ce conseil où n’est présent qu’un ministre sénégalais.

Le 20 août, tout est déjà réuni pour que l’éclatement de la fédération du Mali ait lieu. La situation devient très tendue et les Sénégalais, se sentant humiliés, décident de prendre leurs responsabilités. Le commandant de la garde républicaine arrête le colonel Soumaré. Les éléments de la gendarmerie, constituée principalement de Sénégalais, soutiennent la position du Sénégal et se rangent aux côtés de Dia et Senghor. L’Assemblée nationale est convoquée d’urgence, elle vote en pleine nuit l’indépendance du Sénégal et décrète l’état d’urgence. Le teste de proclamation est lu par Mamadou Dia, alors président du Conseil sénégalais.

Modibo Keïta et les représentants maliens qui étaient présents à Dakar sont conduits à la gare le 21 août. Ils quittent le Sénégal avec comme cadeaux la prouesse d’avoir fait éclater la fédération du Mali. Ils vont proclamer leur indépendance, à leur tour, le 21 septembre 1960.

Par Ababacar Gaye/SeneNews

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)