Go: « Wiri-Wiri, nim may def! »

Par , publié le , Modifié le .

Analyses

Tout est excentrique et inapproprié dans cette production très peu intello qui ne finit jamais!

Même plus un téléfilm, d ailleurs. Plutôt un téléthon théâtralisé et tourne avec des cabotins qui se prennent déjà pour des stars et un public plus ou moins nubile, qui applaudit des deux mains quand cet escogriffe de Sanekh essaie de jouer au dur ou quand Cheikhou le fou à répétition, sort d’une de ses crises

Mais n’y a pas que ça qui rebute dans Wiri-Wiri. Il y a aussi cette présentatrice de télé aseptisée et «toubabisée» qui prononce «Wiri-Wikhi» pour faire chic, des héroïnes qui ne savent pas sourire comme la belle-soeur de Balla Gaye 2, ou alors le «Jojo» qui se croit imbuvable et qui exige de figurer dans tous les plans.

Enfin,un public peu regardant qui ose fixer ses Rv a la fin du passage de Wiri-Wiri a la télé et qui considère la sérié comme du travail oscarisé.

Si j’en ai oublié, vous me le pardonnez. Mais en partant n’oubliez pas de regarder côté rayon des annonceurs pour qui toute production est bonne pour véhiculer un spot publicitaire.

Et dire qu’il existe des sénégalais au chômage capables de faire dès fois mieux !

Cebe

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)