EXPLOITATION PETROLE ET GAZ : La Marine nationale prête pour « protéger les installations en haute mer''

Par , publié le .

Économie

En marge de la célébration du 45e anniversaire de la marine sénégalaise, le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, a présidé hier l'ouverture du Forum international sur la sécurité maritime en Afrique.

Plus d'une vingtaine de pays prennent part à Dakar, du 20 au 22 janvier, à un forum sur la sécurité maritime en Afrique. La base navale Amiral Faye Gassama a reçu la cérémonie d'ouverture de cet évènement. A cette occasion, est évoqué le rôle central que peuvent jouer les forces marines dans l'exploitation gazière et pétrolière au large des côtes sénégalaises. Le ministre des Forces armées, Me Sidiki Kaba, qui a présidé hier la cérémonie d'ouverture dudit forum, a tenu à les rassurer sur les dispositions prises pour qu'elles jouent leur partition.

« Il est question, dans le programme des forces armées 2020-2025, d'un grand plan d'investissement. Cela va permettre d'équiper et de motiver les soldats. Ainsi, ils vont être dans de meilleures conditions de performance pour protéger les installations en haute mer'', annonce Me Kaba. Les marins se disent prêts. Le chef d'Etat-major de la Marine nationale, le contre-amiral Momar Diagne, a affirmé l'assurance de son corps à parer à toute menace réelle ou éventuelle. « L'armée va accompagner toute opération qui doit se faire avec l'exploitation du gaz et du pétrole. La marine est déjà prête pour les opérations'', indique le commandant de la Marine nationale. Selon, ce dernier, on va assister à une montée en puissance du corps des marins. « L'Etat du Sénégal a commandé des navires de guerre. D'ici quelques mois, nous allons procéder à la réception du premier navire. Les autres bâtiments vont être réceptionnés avec un intervalle de six mois'', renseigne-t-il. Le contre-amiral n'a pas voulu en dire plus.

Le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba, a profité de l'occasion pour également réaffirmer la nécessité des armées africaines, surtout celles du Golfe de Guinée, à mutualiser leurs efforts afin de faire face aux menaces protéiformes et complexes qui pèsent sur la sécurité de leurs Etats. Dans ce sens, Me Sidiki Kaba a démontré que la sécurisation des espaces maritimes africains est devenue un enjeu stratégique pour tous les pays. D'où l'importance de ce forum qui a pour finalité de dégager une approche holistique dans la défense des eaux maritimes dans le continent, plus précisément dans la région occidentale de l'Afrique.

Pour lui, le président Macky Sall, Chef suprême des armées, a réitéré sa volonté de faire de la coopération un moyen privilégié pour anticiper et éradiquer toute menace. Une volonté manifestée à l'occasion de la 5e édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique. Le président Sall a soutenu que « face aux menaces, la coopération entre les Etats ne se pose plus comme un devoir de solidarité, mais bien comme un impératif d'intérêt commun, dont la prise en charge conditionne tout ce qui reste, y compris les tâches de développement économique et social'', a rappelé Me Sidiki Kaba.

Cette cérémonie d'ouverture du forum sur la sécurité navale a enregistré la présence de chefs d'Etat-major des marines du Cap-Vert, de la Côte d'Ivoire, du Congo, du Gabon, de la Guinée, de la Guinée- Bissau, de la Mauritanie et de la Sierra Leone. Ils ont saisi cette occasion pour discuter et échanger avec les différentes entreprises d'armements venues de la France, d'Israël et d'autres pays de l'Union européenne.

Rendez-vous est donné ce mercredi pour la célébration des 45 ans de la marine.

AMADOU SAMOURA (STAGIAIRE)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)