SOPHIE GLADIMA SIBY SUR LE RISQUE D'EBOULEMENT DU PALAIS : « La corniche est surchargée et la situation empire avec les inondations''

Par , publié le .

Économie

L'Assemblée nationale a adopté, hier, le projet de loi n°39/2020 portant création de la « Société des mines du Sénégal – Somisen SA ». La ministre de la Géologie et des Mines a profité de la plénière avec les députés pour se prononcer sur la sortie de géologues évoquant des risques d'éboulements sur la corniche. Elle rassure sur la sécurité du palais présidentiel.

En conférence de presse lundi dernier, des géologues réunis autour de la ministre en charge du secteur, avaient alerté sur un danger qui guette le palais présidentiel, à savoir l'éboulement du bâtiment.

La ministre Sophie Gladima Siby est revenue, hier, sur la question et a annoncé une rencontre avec le président de la République, le 3 novembre prochain, pour discuter de la situation. « Nous avons fait une rencontre hier (lundi) avec les universitaires et on s'est rendu compte que la corniche est surchargée. Elle est menacée et la situation empire avec les inondations. Le calcaire fond et cela provoque l'éboulement. C'est pourquoi il faut être préventif dans les constructions'', a-t-elle déclaré. Avant d'ajouter: « Nous allons mettre en place un programme pour la gestion et la stabilité de la corniche. Soit faire des murs en cabriole pour arrêter les chutes qui sont déjà visibles entre le palais présidentiel et l'hôpital Principal.''

La ministre tient, toutefois, à rassurer quant à la sécurité du palais présidentiel. Elle soutient que le bâtiment n'est, pour le moment, pas menacé, car, souligne-t-elle, le temps de la géologie est différent du nôtre. « On parle de millions d'années''.

La ministre de la Géologie et des Mines s'exprimait en marge d'une plénière de l'Assemblée nationale dédiée à l'examen et à l'adoption de la loi de création de la Société sénégalaise des mines Somisen SA.

Avec la mise en place de cette société, l'Etat du Sénégal veut s'impliquer davantage dans l'exploitation des ressources minérales dont regorge son sous-sol. Ainsi, à l'instar de Petrosen dans le secteur des hydrocarbures, la Somisen a pour objectif de permettre à l'Etat de « renforcer substantiellement sa position stratégique et sa présence dans la gestion des sociétés minières''. Le capital de cette nouvelle société sera entièrement souscrit par l'Etat ou d'autres personnes morales de droit public. La Somisen aura, ainsi, en charge la gestion du patrimoine minier pour le compte de l'Etat. Elle disposera, à cet effet, de tous les moyens humains, matériels et juridiques nécessaires pour renforcer la présence de l'Etat dans le secteur.

« A l'image de Petrosen, nous voulons avoir une société forte dans le secteur minier et qui sera détenue par l'Etat pour exploiter certaines richesses minières comme le lithium, le cuivre, le plomb et d'autres ressources minérales. Nous pensons que la Société des mines du Sénégal nous permettra de mieux connaitre les ressources pour pouvoir les exploiter et donner à l'Etat un moyen de les gérer pour que les ressources restent au Sénégal'', déclare la ministre Gladima.

Les sièges au Conseil d'administration font déjà débat

Alors que la Société des mines du Sénégal n'a pas encore été complètement mise en place, sa future gestion divise députés et ministres. En commission, les députés avaient demandé leur présence dans le Conseil d'administration de la future société. Ce que le ministre a réfuté au nom du principe de la séparation des pouvoirs. Cet avis de Sophie Gladima Siby a mis certains parlementaires de l'opposition comme de la majorité hors d'eux. « Nous méritons plus de considération de la part des ministères. Les députés, en tant que représentants du peuple, ne doivent pas être écartés du Conseil d'administration de la Somisen SA. Ces sociétés nationales ont été créées pour profiter au peuple. Et en tant que représentants de celui-ci, nous devons savoir ce qui s'y fait'', a martèle le député de la diaspora Mame Diarra Pam.

C'est aussi l'avis des députés Ahmet Mbery Sylla et Moustapha Bamba Guirassy qui ont tous fustigé la déclaration du ministre en commission contre l'intégration des parlementaires dans le CA de la Somisen. Leur indignation a finalement poussé Sophie Gladima à revenir sur sa position.

Elle a ainsi soutenu que c'était une opinion personnelle et que la décision finale revenait au chef de l'Etat. « Je n'ai jamais dit que les députés ne peuvent pas participer au conseil d'administration. Cette décision revient au président de la République. Mon avis est qu'il y a la séparation des pouvoirs, mais cela ne veut pas dire que les députés ne peuvent pas participer au conseil d'administration. Je souhaite que vous y participiez, parce qu'au-delà de l'exploitation, c'est la sécurité du pays qui en dépend'', a précisé Mme Gladima.

A la fin de la plénière, l'Assemblée a examiné et voté, à l'unanimité, le projet de loi portant création de la Société des mines du Sénégal – Somisen SA.

ABBA BA

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)