Démission de Cheick Sako en Guinée: les victimes de septembre 2009 inquiètes

Par , publié le , Modifié le .

International

Retour sur la démission du ministre guinéen de la Justice, révélée lundi par l’hebdomadaire Jeune Afrique. Arrivé au gouvernement en janvier 2014, Cheick Sako a marqué son passage aux affaires en s’attaquant à l’épineux dossier des massacres du 28 septembre 2009 où plus de 150 opposants ont été tués dans un stade de Conakry et, au même moment, plus d’une centaine de femmes ont été violées, selon l’ONU. Comment réagit-on à cette démission du côté des défenseurs des victimes de ces exactions ?

O commentaire

Laisser un commentaire