Offensive turque en Syrie: la ville de Manbij dans l’oeil du cyclone

Par , publié le , Modifié le .

International

Les troupes syriennes se sont déployées lundi dans le nord du pays entrant dans la ville clé de Manbij, après un accord conclu entre forces kurdes et armée syrienne.

avec nos envoyés spéciaux, Murielle Paradon et Boris Vichith

Sur le terrain, Bachar el-Assad réaffirme son autorité en déployant son armée vers le nord du pays et tous les regards se tournent aujourd’hui vers Manbij, ville stratégique du nord de la Syrie, à l’est d’Alep.

Les troupes syriennes y sont entrées avec l’accord des Kurdes et font face aux Turcs. Des centaines de véhicules militaires se sont massés aux abords de la ville, selon l’Agence France presse sur place, et des milices pro-turques sont là, sur le terrain. On attend donc un éventuel affrontement.

Un peu plus à l’est, les troupes syriennes ont pris position à Ain Issa et Tall Tamr, où de gros mouvements de troupes ont été observés par le Croissant rouge kurde qui se trouve sur place. Mouvements de troupe sur la route qui mène à Ras al-Aïn, où il y a eu de violents affrontements encore hier, entre les Kurdes et les Turcs.

Le Croissant rouge a fait face à un afflux de victimes civiles ces cinq derniers jours. Une quarantaine de morts et 165 blessés graves ont été recensés. Il y aurait à présent plus de 190 000 personnes déplacées à cause des combats.

L’opération militaire turque vise à instaurer une « zone de sécurité » de 32 km de profondeur pour séparer la frontière turque des territoires contrôlés par les Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde qualifiée de « terroriste » par Ankara, mais soutenue par l’Occident.

Avec RFI

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)