Beyoncé fière de ses formes : elle a appris à s'accepter en devenant maman

Par , publié le .

People

A 38 ans, Beyoncé a déjà accompli beaucoup. Le succès ne l'a jamais laissé tomber, elle a fondé sa petite famille avec son époux Jay-Z, et a même lancé sa marque de vêtements, Ivy Park. En apparence, la chanteuse semble mener une vie de rêve. Mais en réalité, celle-ci n'est pas toujours très rose, comme elle l'a fait savoir dans les colonnes du magazine ELLE lors d'une interview où elle s'est dévoilée beaucoup plus qu'elle n'en a l'habitude. « J'ai cette même douleur que la vie apporte à chacun d'entre nous », a-t-elle lâché. Elle a, par exemple, évoqué ses fausses couches ou encore ces nombreuses critiques dont elle est la cible.

En effet, constamment sous le feu des projecteurs, Beyoncé n'échappe aux « haters » qui l'attaquent sur son physique. Si elle avoue que certains commentaires peuvent parfois la toucher, notamment « lors des moments de vulnérabilité », elle essaye de ne plus y prêter attention. Même si celles-ci sont plus nombreuses depuis la naissance de ses trois enfants, Blue Ivy, Rumi et Carter. Car elle a pris du poids.

Beyoncé : elle aime ses courbes

Ses nouvelles formes, l'interprète de Crazy in love les assume totalement. Et elle n'hésite pas à les dévoiler sur les réseaux sociaux. « Si quelqu'un m'avait dit, il y a 15 ans, que mon corps subirait tant de changements et que je me sentirais plus féminine et plus en sécurité avec mes courbes, je ne l'aurais pas cru », avoue l'ancienne meneuse des Destiny's Child.

Cette envie de s'aimer est venue naturellement, après la naissance de ses trois enfants. Et grâce à, dit-elle, un peu de « maturité ». « Ca m'a appris à me valoriser au-delà de mon apparence physique », explique-t-elle. Si Beyoncé a un conseil à vous donner, celui-ci serait d'essayer de reconnaître la « vraie » beauté : « Je souhaite que plus de gens se concentrent sur la découverte de la beauté en eux-mêmes plutôt que de critiquer les autres ».

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)