Disparition de Madeleine McCann : des policiers émus pendant les fouilles

Par , publié le .

People

Une scène émouvante. Le 28 juillet, la police allemande a débuté des fouilles dans un jardin ouvrier de Hanovre, situé à 250 km de Berlin. L'objectif de ces recherches est de retrouver le corps de la petite Madeleine McCann, disparue à Praia da Luz en Algarve au Portugal, où sa famille était en vacances. Les policiers sur place sont accompagnés de chiens pisteurs et ces derniers creusent à l'aide de pelles et de râteaux.

Pendant celles-ci, les policiers réquisitionnés étaient très émus, et certains n'ont pas réussi à retenir leurs larmes, comme l'a rapporté la version britannique de L'Express. Si les enquêteurs ont décidé d'y faire des recherches, c'est car le principal suspect, Christian B., y a vécu en 2007. Le pédophile multirécidiviste de 43 ans, qui est actuellement incarcéré à Kiel dans le Nord de l'Allemagne pour trafic de drogue, y vivait clandestinement. « Il m'a dit qu'il ne s'était pas enregistré auprès des autorités. Personne ne savait qu'il était là« , a confié son ancien voisin, dont les propos ont été rapportés par le Daily Mail.

Une cave a été trouvée sur les lieux

Sur place, les policiers ont fait la découverte d'une cave. « Le bâtiment n'était pas vraiment une maison, vous pouviez appeler ça un hangar. Mais il y avait une cave et en dessous il y aurait des fondations. Ce bâtiment a été détruit en 2008″, a expliqué l'ancien voisin de Christian B., dont le jardin était collé au sien. « Je me suis souvenu de son visage à partir des images dans les nouvelles. Et je me souviens de sa camionnette et de ses chiens. Jusque-là, je l'avais complètement oublié », a-t-il également expliqué, avant de faire savoir que le coupable présumé y avait vécu pendant un an seulement. Ce dernier a également déclaré qu'il avait « disparu » en 2008, et qu'il ne l'avait plus jamais revu.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)