Enrico Macias vit avec «la peur au ventre»: dernière chance pour sauver sa villa de Saint-Tropez

Par , publié le , Modifié le .

People

Enrico Macias parviendra-t-il à sauver sa villa de Saint-Tropez? C’est ce que tentera de déterminer le procès en appel qui s’est ouvert le 9 mai dernier au tribunal de Paris.

Enrico Macias abat sa dernière carte. Depuis plus de dix ans, le chanteur de 80 ans est en guerre ouverte avec la filiale luxembourgeoise de la banque Landsbanki. La raison ? Celle-ci est accusée d’avoir escroqué une centaine de clients, dont l’interprète des Filles de mon pays. Tout a commencé en 2007 lorsqu’à la recherche de fonds, le Mendiant de l’amour avait contacté l’établissement bancaire afin de financer les travaux de sa villa à Saint-Tropez.

Appâté par l’offre de la Landsbanki, le père de Jocya et Jean-Claude avait alors souscrit à un prêt de 35 millions d’euros, gagé sur la valeur de sa propriété. Un marché qu’Enrico Macias avait conclu au prix d’un montage financier plutôt audacieux… En effet, seuls 9 millions d’euros lui avaient été remis, les 26 millions restants ayant été placés sur des assurances vie. Seulement voilà: balayée par la crise financière de 2008, la banque avait été contrainte de remettre tous ses biens hypothéqués, dont la luxueuse villa du chanteur, aux liquidateurs judiciaires.

Enrico Macias espère bien sauver sa villa de Saint-Tropez

Depuis, le veuf de Suzy vit un véritable cauchemar. «Cela fait dix ans que je vis avec la peur au ventre de perdre mon seul bien, ma villa tropézienne. J’ai sué pour l’avoir. J’ai travaillé près de cinquante ans pour obtenir ce privilège d’avoir une belle propriété… Et d’un seul coup, je risque de la perdre car on m’a menti, trompé et escroqué», avait-il clamé lors d’une précédente audience, comme le rappelle Le Parisien. Un cri du c…ur qui n’avait pourtant pas suffi à convaincre les juges, lesquels avaient estimé qu’aucun document ne faisait mention d’un placement garanti. Reste qu’avec l’ouverture d’un nouveau procès, ce jeudi 9 mai, Enrico Macias espère bien se voir enfin donner raison dans ce litige qui le ronge depuis bien trop longtemps.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)