Guy Roux choque en se moquant de Marquinhos, parti assister à l'accouchement de sa femme (VIDEO)

Par , publié le .

People

Guy Roux aurait mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Vendredi 6 décembre, les chroniqueurs de L'Equipe du soir évoquaient le déplacement du PSG sur la pelouse de Montpellier, le lendemain après-midi. Sur le plateau, le présentateur comme les invités s'en sont donné à c…ur joie en se moquant de Marquinhos. La raison ? Le milieu parisien sera absent de son équipe, puisque son épouse donnait la veille naissance à leur deuxième enfant, un petit garçon. « Ce sont les hommes qui accouchent maintenant ? Il y a des millions de Français depuis les Gaulois et même avant et des Françaises qui ont accouché dans des huttes Il n'y a pas de médecin à Paris pour la faire accoucher cette dame ? », a notamment lancé Guy Roux. Une remarque – complètement hors sujet – qui a vivement amusé ses interlocuteurs. « Il va donner le sein maintenant Marquinhos », a ajouté Bertrand Latour, très fier de lui.

Immédiatement, ces propos ont provoqué la colère des internautes. « Pour ces 5 hommes, un match de foot a donc plus de valeur que la naissance d'un enfant… je suis sans voix (et pourtant j'adore le foot…) », s'est notamment agacée Aïda Touihri sur Twitter. « J'aime bien Guy Roux mais là il est complètement à côté de la plaque c'est pas possible de dire ça », « a donne quoi 5 hommes sur un plateau qui commentent le choix de @marquinhos_m5 d'être auprès de sa femme à l'accouchement, après l'horreur qu'il a vécue de voir sa première fille naître sous assistance respiratoire et ne pas rentrer à la maison ? …a », « Guy Roux, 81 ans totalement aux fraises depuis plus de 10 ans devrait rejoindre l'hospice qui porte son nom à Auxerre… », peut-on lire sur les réseaux sociaux de la part de téléspectateurs outrés par Guy Roux.

Pour ces 5 hommes, un match de foot a donc plus de valeur que la naissance d'un enfant… je suis sans voix (et pourtant j'adore le foot…) pic.twitter.com/oTDX1NGb7y

«  » Aïda Touihri (@AidaTouihri) (…)

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)