Le roi Felipe VI d'Espagne renonce à l'héritage de son père et lui retire sa dotation annuelle

Par , publié le .

People

Un scandale qui secoue la couronne espagnole. Dimanche 15 mars, le roi Felipe VI a annoncé via un communiqué du palais royal qu'il renonçait à l'héritage de son père, Juan Carlos, et lui retirait par la même occasion la dotation annuelle de plus de 194 000 â ¬ qui lui était assignée. Une décision qui intervient après les révélations scabreuses de plusieurs médias internationaux, comme la Tribune de Genève, qui affirme que Juan Carlos avait reçu, en 2008, 100 millions de dollars de la part du roi d'Arabie Saoudite Abdallah, sur le compte en Suisse d'une fondation panaméenne. Le quotidien The Daily Telegraph a indiqué pour sa part que Felipe VI était bénéficiaire de cette fondation.

Mais si l'époux de Letizia d'Espagne a préféré s'éloigner de ces soupçons de corruption, certains en appellent désormais à plus de transparence sur les revenus de la famille royale, notamment l'argent détenu sur des comptes bancaires étrangers. « Il serait dans l'intérêt de la maison royale de clarifier cette affaire, et c'est ce que l'on attend d'une personne intelligente comme le roi actuel », a déclaré Pablo Echenique, porte-parole parlementaire d'Unidas Podemos, l'un des partis du gouvernement de coalition espagnol, rapporte Le Parisien.

La monarchie espagnole déjà touchée par des scandales d'argent

S'il a signifié en avril dernier devant notaire sa volonté de n'accepter « aucun bénéfice ou participation au sein de cette entité », comme le rapporte le communiqué, relayé par Hola, Felipe VI assure qu'il « ignore complètement à ce jour sa supposée désignation comme bénéficiaire » d'une autre fondation qui par ailleurs, selon la presse, aurait financé des millions d'euros de vols en jets privés pour Juan Carlos. Si la raison pour laquelle l'ancien souverain a reçu ce cadeau n'est pas claire, il est de notoriété publique que les familles royales espagnole et saoudienne ont toujours été proches, souligne Le Parisien. En attendant, le roi Felipe VI a pour sa part décidé de s'éloigner du scandale, lui qui après l'abdication de son père avait choisi de redorer l'image de la monarchie espagnole, déjà ternie par des scandales d'argent et les frasques de Juan Carlos.

Ne ratez aucun article de Closermag.fr en recevant directement une alerte via Messenger

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)