Olivier Véran, Sibeth Ndiaye, Agnès Buzyn : Jean-Marie Bigard insulte les ministres d'Emmanuel Macron en plein spectacle

Par , publié le .

People

Nouveau virage à 180 degrés pour Jean-Marie Bigard. Au mois de mai 2020, lorsqu'il répondait aux questions de la chaîne BFMTV, l'humoriste révélait ne pas exclure une candidature à l'élection présidentielle de 2022. Une crainte pour Emmanuel Macron qui ne souhaiterait pas voir une incarnation de la France populaire lui faire obstacle. Après quelques jours d'agitation, le mari de Lola Marois faisait marche arrière dans une interview accordée au magazine Society. « J'y connais rien en politique. J'ai jamais voulu en faire. Je me ferais déchiqueter si je rentrais sur le terrain. Je préfère gueuler en tribune (…) ce n'est pas au goût du jour« , disait-il. Le sujet semblait alors clos. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Ce samedi 20 juin, Jean-Marie Bigard s'est produit sur la scène du théâtre de l'Apollo, dans le onzième arrondissement de Paris, comme le révèlent nos confrères de BFMTV.

Là encore, le père de famille a laissé entendre que l'élection présidentielle était toujours dans ses projets. « Je ne me suis pas retiré (…) je ne jette pas l'éponge, je suis ravi de faire peur à cette bande d'e******. » Et d'annoncer qu'il est prêt à chercher les 500 signatures nécessaires pour sa candidature. Jean-Marie Bigard est allé encore plus loin et s'en est pris à trois figures politiques. La première ? Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, « qu'on pourrait appeler 'véreux'. » Ce fut ensuite au tour de Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement souvent malmenée, d'en prendre encore pour son grade. « Sibeth, tout est dans le prénom« , a ainsi lancé le comédien. Mais son hostilité est montée d'un cran en évoquant l'ex-ministre et candidate aux élections municipales de Paris, Agnès Buzyn. « Agnès Buzyn, tu as du sang sur les mains, espèce de grosse co****** !« , a vociféré l'humoriste, en feignant de s'adresser à elle.

Jean-Marie Bigard : « j'en ai marre de voir des guignols nous diriger »

Et lorsqu'il ne s'en prend pas aux hautes sphères du pouvoir sur scène, c'est depuis ses réseaux sociaux que Jean-Marie Bigard tire à boulets rouges sur les grands noms de la politique. Car ces attaques ne sont pas sans rappeler un gros coup de gueule du comédien de 66 ans, diffusé sur son compte Instagram et sur Facebook. « J'en ai marre de voir des guignols nous diriger ! J'en ai marre d'accepter d'être enfermé comme un lion en cage et voir que lundi tout va rouvrir sauf les lieux de convivialité ?« , s'énervait-il le samedi 9 mai. Un coup de sang qui lui a valu un appel de la part du président de la République en personne… et qui a lancé les spéculations au sujet de ses ambitions politiques.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)