PHOTOS. Serena Williams, icône féministe : les tenues les plus improbables de la championne sur les courts de tennis

Par , publié le , Modifié le .

People

Elle est indubitablement l’une des plus grandes joueuses de tennis de tous les temps. A 37 ans, Serena Williams est visiblement déterminée à remporter le tournoi de Roland-Garros, qui s’est ouvert dimanche 26 mai. Pour autant, il faut avouer que la joueuse américaine n’est pas vraiment favorite de cette nouvelle édition, elle qui n’a disputé qu’une seule rencontre de terre battue depuis un an. En vue de ses derniers résultats et de sa récente douleur au genou gauche qui l’a poussée à déclarer forfait dès le deuxième tour du tournoi de Rome en début de semaine dernière, l’ancienne numéro 1 mondiale devra réaliser un exploit pour soulever son quatrième Roland-Garros.

Mais il ne faut pas se méprendre, les exploits, Serena Williams les connaît bien. Souvenez-vous, l’année dernière en août, lors de l’US Open, la championne de tennis n’avait pas hésité à se pointer sur le court vêtue d’un tutu de ballerine guerrière signé par son complice de la mode Virgil Abloh, après que le président de Fédération Française de Tennis Bernard Giudicelli lui ait interdit de porter une combinaison moulante noire car jugée « pas assez jolie » et pas assez féminine. D’autant plus que sa tenue – clin d’…il au film Black Panther et à Catwoman – comportait une importante fonction médicale qui permettait à la jeune maman d’avoir une meilleure circulation sanguine, et donc d’éviter que des caillots se forment, suite aux complications dues à son accouchement. Une décision sexiste qui avait fait trembler le monde du sport, et soulever l’indignation de la sportive de haut niveau.

Une championne du style

Serena Williams peut se targuer d’être l’une des personnalités les plus influentes certes dans le monde du sport, mais aussi dans le monde de la mode. Un statut qui lui collait déjà aux tennis depuis quelques années, et qui s’est vu renforcer dernièrement avec le lancement de sa marque de vêtements de sport et de soirée, intitulée sobrement « Serena ». « On dit que tout est une histoire de timing. J’ai appris cette leçon à 18 ans, quand j’ai choisi de jouer un peu moins au tennis parce que je voulais rentrer en école de mode. Certains ont critiqué ma décision, mais je savais que j’avais deux amours, le tennis et la mode, et que je devais trouver un moyen de les faire coexister », a expliqué l’étoile américaine du sport sur les réseaux sociaux.

Ainsi, sur le site Internet de sa griffe, Serena Williams explique que sa marque de vêtements « indépendante » est destinée à « toutes les femmes exceptionnelles ». « Les pièces sont inspirées par toutes les filles fortes, sexy, sophistiquées, impertinentes, intelligentes, stylées, drôles et spontanées qui vivent la belle vie ou qui font du mieux qu’elles peuvent, un peu comme moi », ajoute-t-elle. Tant d’adjectifs qui collent parfaitement à la peau de Serena Williams, elle qui a révolutionné le port du vêtement sur le court. On repense notamment à sa mini-combinaison verte moulante et collant résille, portée en janvier 2019 lors de l’Open d’Australie. Impossible d’oublier aussi sa mini-jupe en jean portée à l’US Open de 2004, sa robe léopard à l’US Open de 2014, sa robe serpent à l’US Open de 2015 ou encore sa robe blanche et rose fluo à l’US Open de 2016.

Célébration de la femme et du sport

Et comme l’actuelle n°10 mondiale ne compte pas s’arrêter là sur sa lancée mode, Serena Williams est l’égérie d’une collaboration pointue entre Nike et Virgil Abloh – créateur de la marque Off-White et directeur artistique pour homme chez Louis Vuitton. La sportive américaine a pris la pose sur une série de clichés noir et blanc, vêtue d’une tenue exclusive imaginée pour elle : une veste-cape, une casquette, une jupe fendue à volants ajourée… Révolutionnaire, la matière des vêtements surnommée « Ever » a été développée spécialement, conçue avec une fibre plus respirante et mieux adaptée au jeu. Sortie ce mois de mai à l’occasion de Roland-Garros, la collection a été imaginée autour de quatre mots clés qui reflètent la personnalité de l’athlète américaine aux 72 titres : « mère, championne, reine et déesse ».

Une tenue de guerrière

Dès son arrivée sur le court en marge de ce nouveau tournoi, Serena Williams est apparue plus flamboyante et triomphante que jamais, bien évidemment vêtue de sa tenue Nike x Virgil Abloh. Car oui, la mère de famille trentenaire qu’elle est défie les conventions, prend des risques et porte ce qui lui plaît, que cela plaise ou non. Avec ce nouveau challenge mode, Serena Williams prouve une fois de plus qu’elle est une véritable figure d’inspiration. Et lorsque Vogue a demandé à la sportive quelles sont les choses qui restent à changer pour les femmes dans les milieux sportifs, Serena Williams a évoqué le manque de visibilité et d’égalité. « La conversation doit être plus forte: nous devons nous battre pour nous-mêmes, et les hommes pour nous en continuant à nous soutenir. Nous y arrivons mais nous devons simplement continuer à être forts et à faire entendre notre voix », a-t-elle ajouté. Alors impossible de savoir pour l’instant si Serena Williams succédera à Simona Halep, mais une chose est sûre, la panthère a sorti les griffes, et continue de briser les codes et de repousser les frontières du style.

1 commentaire

Laisser un commentaire