Qui est Samat, le rappeur tué par balle dans le Val-d’Oise ?

Par , publié le , Modifié le .

People

Le rappeur Samat, 37 ans, est mort lundi soir. Ce proche de Sofiane et Kaaris était connu des services de police pour trafic d’armes et de stupéfiants.

« T’as encore des grenailles, j’ai des fusils d’assaut »

Originaire de Stains, en Seine-Saint-Denis, Samat débute dans le rap en 1998 en intégrant le collectif La Rafale. Comme le rappelle le site Genius, il a commencé sa carrière avec « une série de mixtapes ou street-albums, Samat feat. hip-hop de rue, sortes de compilations avec beaucoup d’invités underground et prestigieux de la scène rap française ». Trois disques ont été ainsi édités.

Samat sort plusieurs disques solo dont Juste Milieu (2006) et La Douleur du bitume (2009). Son ascension s’arrête en juillet 2010. Le rappeur est mis en examen puis incarcéré pour tentative d’assassinat « sur fond de rap et de marque de vêtements de banlieue », rapporte Le Parisien. Il est soupçonné d’avoir voulu tuer un homme devant le centre commercial Cora à Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise). Soit à 2 kilomètres du restaurant McDonald’s où il est mort lundi soir.

Le grand retour de Samat arrive en septembre 2016. Proche du rappeur Sofiane, il participe à Tireurs dans la ville, l’épisode 9 de la série #JesuispasséchezSo. Un titre auquel il rend hommage dans Crime organisé: « T’as encore des grenailles, j’ai des fusils d’assaut, j’suis l’tireur dans la ville dans #JesuispasséchezSo ».

En 2017, Samat sort une série de freestyles, Réel, avec Niro, Bakyl et Sofiane. Le succès est au rendez-vous: « sa voix posée, son flow millimétré et son univers authentique et brutal ont vite fait de séduire le public… », note le site spécialisé Booska-p. Samat participe aussi la même année au très remarqué Présidentiel et collabore avec Kaaris sur Ghet-Apens. Un titre où se mêlent désir de vengeance et menace:

« J’parle de meurtre et d’braquo, demande au poto Fianso / Fusil d’assaut: j’perce tes abdo’, trou tes dorsaux, recto-verso / Qui veut ma peau? »

Trafic de vente de cannabis et d’armes remilitarisées

En septembre 2017, Samat est arrêté « après de nombreuses infractions routières » et la découverte « derrière le compteur kilométrique » de sa voiture d’un « pistolet automatique 9 mm, [de] 32 cartouches, [d’]un peu de résine de cannabis et [de] 1800 euros », énumère Le Parisien.

Incarcéré à Osny (Val-d’Oise), Samat « continue à gérer ses affaires avec cinq téléphones portables ». Le pot aux roses est rapidement découvert et en février 2018 il est mis en examen au terme d’une enquête portant sur un important trafic de vente de cannabis et d’armes remilitarisées.

Depuis, il préparait un nouvel album, Commission Rogatoire, après un an et demi d’absence. Un disque auquel Niro, Bakyl, Kaaris, CG6, Timal ou encore Sofiane ont participé.

 

 

O commentaire

Laisser un commentaire