AFFAIRE PETRO-TIM : Me Wade et Cie réclament la tête d’Aliou Sall

Par , publié le , Modifié le .

Politique

Le Front de résistance nationale entend aller jusqu’au bout, dans le combat pour que la lumière soit faite dans le scandale révélé par la Bbc, dans l’affaire Petro-Tim. En attendant que les juridictions américaine et britannique ouvrent une enquête, les opposants réclament la démission d’Aliou Sall de toutes ses fonctions publiques.

La démission sans délai d’Aliou Sall de toutes ses fonctions publiques, c’est ce que réclame le Front de résistance nationale (Frn). Qui exige aussi la « déclassification immédiate du rapport de l’Ige sur cette affaire afin que l’opinion publique nationale et internationale soit édifiée sur ses conclusions ».

Outre ce front national qu’il compte ouvrir, le regroupement des partis de l’opposition invite les juridictions américaine et britannique, « qui ne doivent pas laisser planer le doute sur l’intégrité de Bp, société cotée en bourse », à ouvrir une enquête conformément aux lois en matière de délits financiers.

En effet, le Pds et ses alliés disent ne rien attendre, ni espérer de l’Assemblée nationale qui a déjà été saisie pour la mise en place d’une commission d’enquête sans suite et de la justice sénégalaise. Par contre, ils espèrent que les instances compétentes de la Cedeao et/ou de l’Union africaine vont se saisir de cette question pour que « justice soit faite ».

Car, selon leur diagnostic, « les années de la présidence de Macky Sall se suivent et se ressemblent, toutes jalonnées de scandales retentissants qui renseignent à suffisance sur les pratiques mafieuses de son régime ».

Cette dernière affaire en date, soulevée par l’enquête de la Bbc, poursuit le Frn, « révèle une corruption d’Etat, symbole du discrédit qui frappe les institutions de la République transformée en un grand banquet de familles où se retrouvent parents et alliés du premier au dernier degré ».

De ce fait, poursuivent Me Abdoulaye Wade et Cie, il ressort de cette enquête qu’Aliou Sall, « qui est à la fois frère cadet de Macky Sall Président de la République, maire de Guédiawaye, président de l’Association des maires du Sénégal, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), membre du Conseil d’administration de la compagnie Air Sénégal International et non moins administrateur à la Banque de Dakar (Bdk), a perçu dessommes importantes dans l’attribution de licences à la société Petro-Tim ».

Les opposants dénoncent des délinquants en col blanc, embusqués au plus haut sommet de l’Etat, qui ont fait subir au Sénégal un préjudice estimé à 10 milliards de dollars, selon la Bbc, avec la complicité de flibustiers étrangers.

« Carnage financier »

Aux yeux du Frn, c’est compte tenu de la gravité des faits que « Macky Sall et son régime patrimonialo-affairiste, visiblement paniqués par les accusations de la Bbc et sentant bien le naufrage inéluctable, s’engagent dans une rescousse de la famille et une rhétorique pseudo-nationaliste de mauvais aloi pour tenter d’étouffer ce scandale ». Un « carnage financier » consécutif à la signature de décret d’attribution de la licence à Petro-Tim « contre l’avis de l’Inspection générale d’Etat et surtout en sachant que son frère était au coeur de ce scandale ».

Ces constats faits, cette frange de l’opposition dit en appeler au Fmi, à la Banque mondiale et aux partenaires bilatéraux et multilatéraux du Sénégal dont ils attendent qu’ils usent des sanctions prévues par les dispositions de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Ce n’est pas tout, puisque Me Wade et Cie engagent le peuple sénégalais à réclamer justice par une forte mobilisation et par tous autres moyens pertinents, afin que cette affaire ne soit pas rangée dans la longue liste des scandales impunis du régime de Macky Sall.

« Avec le peuple souverain, au Sénégal et dans la diaspora, le Frn prendra toutes ses responsabilités pour que la lumière soit faite sur cette affaire, que les coupables de tous bords soient punis et que les biens spoliés soient totalement restitués au peuple sénégalais, des générations actuelles et futures », concluent-ils.

O commentaire

Laisser un commentaire