Baisse des recettes/ Mamadou Lamine Diallo, Tekki: Macky Sall pourra-t-il payer les 1000 milliards de dette intérieuré

Par , publié le .

Politique

Le Président Macky Sall, accuse-t-on, est parti en France demander de l'aide publique au développement pour compléter le financement de son TER et présenter son nouveau plan économique post Covid 19, son PSE légèrement touché. Lequel, n'est rien d'autre que le document de stratégie de réduction de pauvreté, concocté par les partenaires techniques et financiers, arrêté sous le régime du PDS plus quelques idées de projet.

C'est le cercle vicieux du ronronnement de la coopération internationale, une petite croissance sans création d'emplois qui se solde par une émigration massive des forces vives. Pour construire une nouvelle économie robuste, capable de transformer le pays en zone de haute pression économique, il faut se fixer des objectifs, spécifiques, mesurables, ambitieux, réalisables et temporellement circonscrits, SMART, dit-on, dans le jargon. Face à la baisse drastique des recettes, révèle-t-on, il accumule les arriérés intérieurs qui dépassent 1000 milliards et étouffe les PME et PMI.

« Macky Sall ne sait pas faire. Il n'est même pas capable de lutter contre le coronavirus et les inondations. Il est tellement partisan du présidentialisme qu'il a supprimé le poste de premier ministre. Il s'est spécialisé dans la ruse politique pour diviser, réprimer, emprisonner les opposants ou les faire transhumer, et entretenir une cinquième colonne », relève Mamadou Lamine Diallo.

Tout cela, regrette-t-il, pour casser la dynamique de la gouvernance démocratique, issue des assises nationales et asseoir les bases d'une présidence à vie, l'émirat gazier.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)