Vent de dégel pour une nouvelle recomposition politique

Par , publié le , Modifié le .

Politique

Un air de dégel souffle actuellement sur notre pays. ?a swingue sur les airs d’une émouvante musique, on vous dit. Snif, sortez les mouchoirs ! Le Chef, après les huées servies à sa dame à New York, ce qui a courroucé quelques -unes de ses dames de compagnie, nous est revenu de l’université de Yale, l’âme ô combien charitable. Après avoir, durant plus de sept ans, rendu éprouvante la vie du vieil homme qui ne tient plus sur ses jambes et qui lui a tout donné, il s’est résolu à se réconcilier avec lui. Bien entendu avec la pressante insistance du sage de Touba. Pouvait-il rater le train de l’Histoire face à des milliers de fidèles ? Assurément non, surtout qu’il n’avait rien à perdre et tout à gagner. Il a raccompagné celui qu’il a longtemps martyrisé psychologiquement, l’éloignant de son fils, jusqu’à son domicile où il lui a promis de revenir rapidement. Pour certainement dessiner avec le vieillard un autre Sénégal. Et la journée fut belle. Même ceux qui tiraient de façon bête et méchante sur le patriarche, on ramolli leur belle plume. Deux jours plus tard, le voilà qui libère celui qui voulait être Calife à sa place. Un acte que ses partisans qui ont pendant longtemps cautionné l’incarcération de l’indélicat ex- maire de Ndakaaru ont salué chaleureusement. Pourquoi donc riez-vous ? Et depuis, ils nous sortent à tour de bras des communiqués pour saluer l’esprit de pardon du bourreau, pardon, du Chef. Bref, c’est partout l’euphorie. Un dégel qui nous ramènera bientôt à la dure réalité de la vie politique. Une de nos charmantes « Sénégalaiseries ». En attendant le retour de l’exilé sous des habits d’opposant… A n’en point douter, une nouvelle reconfiguration politique est en cours.

O commentaire

Laisser un commentaire