Ramadan et métiers pénibles : Les guerriers du Seigneur

Par , publié le , Modifié le .

Société

Certains métiers sont déjà difficiles en temps normal. Ils le sont davantage durant le ramadan. Parmi ceux-ci, il y a la maçonnerie, le transport, les métiers de menuiserie, entre autres.

Loin des foyers ou des bureaux climatisés, les travailleursexerçantces métiers dits pénibles allient la fatigue et les exigences du jeûne.

Le ventre creux, les maçons sont obligés de puiser dans leurs entrailles, pour trouver l’énergie à l’accomplissement des tâches.Pourtant, ils observent scrupuleusement le jeûne et ne s’en plaignent pas. Car, d’après eux, le travail, pendant le ramadan, est bénéfique pour la santé, en plus de raffermir la foi en Dieu.

La situation est presque la même pour les transporteurs urbains qui, durant toute la journée, tiennent le volant, malgré la faim et la soif.

Toutefois, beaucoup de ces travailleurs disent avoir fait des aménagements sur leurs horaires.

O commentaire

Laisser un commentaire