Rivalités confrériques : D’anciens parlementaires alertent

Par , publié le , Modifié le .

Société

Une émission entièrement consacrée à une figure du Soufisme au Sénégal, ne présente pas que des avantages. Même si l’objectif affiché par les télévisions est de mettre davantage en exergue la vie et l’œœuvre de ces érudits, des risques de dérapages sont notés surtout, sur les réseaux sociaux.

« De très graves menaces d’implosion du Sénégal frappent à nos portes.Les dérives et autres dérapages des diiwaan dans les émissions dites talk-show interpellent la République, le Cnra et surtout les autorités maraboutiques », alerte l’ex-président du Groupe parlementaire Bby, Moustapha Diakhaté, sur sa page Facebook.

En revanche, Thierno Bocoum, lui, interpelle la responsabilité individuelle de chacun des citoyens.

« Si une idée de concurrence m’envahit l’esprit, je dois la repousser parce qu’elle est idiote. Celui qui doit nous arbitrer ne descendra pas du ciel pour nos beaux yeux.

Notre commune volonté de vivre ensemble devrait nous dissuader de vouloir imposer à l’autre nos propres convictions.Nous devons apprendre à vivre unis dans la diversité. Se respecter commence par le respect des convictions de l’autre », moralise l’ancien député.

Pour parer « aux dangers du business de la foi », Moustapha Diakhaté prone la facilitation de l’accès aux connaissances « débarrassées de toute propagande mensongère

Pour ce faire,  » le gouvernement du Sénégal et les autorités de l’Islam doivent trouver les moyens pour introduire dans l’école publique l’enseignement de la contribution de ces hommes de Dieu dans l’œœuvre de construction nationale

99 commentaires

Laisser un commentaire