France – Turquie : Pourquoi de nombreux politiques demandent l’annulation

Par , publié le , Modifié le .

Football

L »équipe de France affronte ce lundi soir la Turquie en éliminatoires de l’Euro 2020. Un match qui s’inscrit dans un contexte de tensions diplomatiques.

C’est un match sous tension qui se prépare ce lundi soir. Plusieurs personnalités politiques et élus ont demandé ce lundi l’annulation de la rencontre entre la France et la Turquie, en éliminatoires de l’Euro 2020, dans un contexte de crispation diplomatique après l’offensive d’Ankara en Syrie.

Le match France-Turquie doit être annulé, a plaidé le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, déplorant le salut militaire des joueurs turcs lors d’un précédent match alors qu’Ankara a lancé une offensive contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie. C’est avec un tel salut que des joueurs de l’équipe de Turquie ont fêté vendredi un but contre l’Albanie en éliminatoires pour l’Euro 2020.

« On ne peut décemment accueillir demain au Stade de France ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes! », a tweeté dimanche soir Jean-Christophe Lagarde, assortissant son tweet du hashtag « #AnnulationMatchFranceTurquie » et d’une photo montrant les joueurs en train de faire ce salut. « Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique », a-t-il justifié.

Les joueurs de la sélection turque célèbrent un but lors d’un match face à l’Albanie, le 11 octobre 2019

L »équipe de France affronte ce lundi soir la Turquie en éliminatoires de l’Euro 2020. Un match qui s’inscrit dans un contexte de tensions diplomatiques.

C’est un match sous tension qui se prépare ce lundi soir. Plusieurs personnalités politiques et élus ont demandé ce lundi l’annulation de la rencontre entre la France et la Turquie, en éliminatoires de l’Euro 2020, dans un contexte de crispation diplomatique après l’offensive d’Ankara en Syrie.

Le match France-Turquie doit être annulé, a plaidé le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, déplorant le salut militaire des joueurs turcs lors d’un précédent match alors qu’Ankara a lancé une offensive contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie. C’est avec un tel salut que des joueurs de l’équipe de Turquie ont fêté vendredi un but contre l’Albanie en éliminatoires pour l’Euro 2020.

« On ne peut décemment accueillir demain au Stade de France ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes! », a tweeté dimanche soir Jean-Christophe Lagarde, assortissant son tweet du hashtag « #AnnulationMatchFranceTurquie » et d’une photo montrant les joueurs en train de faire ce salut. « Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique », a-t-il justifié.

Des Insoumis au RN, appels à l’annulation

Dans la matinée, le hashtag a fleuri sur Twitter, relayé par plusieurs personnalités politiques. L’ex-députée de Paris et membre de la France Insoumise, Martine Billard a, elle aussi, réagi en estimant que le match permettait « l’expression d’un soutien à cet assassin ».

L »équipe de France affronte ce lundi soir la Turquie en éliminatoires de l’Euro 2020. Un match qui s’inscrit dans un contexte de tensions diplomatiques.

C’est un match sous tension qui se prépare ce lundi soir. Plusieurs personnalités politiques et élus ont demandé ce lundi l’annulation de la rencontre entre la France et la Turquie, en éliminatoires de l’Euro 2020, dans un contexte de crispation diplomatique après l’offensive d’Ankara en Syrie.

Le match France-Turquie doit être annulé, a plaidé le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, déplorant le salut militaire des joueurs turcs lors d’un précédent match alors qu’Ankara a lancé une offensive contre des positions kurdes dans le nord-est de la Syrie. C’est avec un tel salut que des joueurs de l’équipe de Turquie ont fêté vendredi un but contre l’Albanie en éliminatoires pour l’Euro 2020.

« On ne peut décemment accueillir demain au Stade de France ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes! », a tweeté dimanche soir Jean-Christophe Lagarde, assortissant son tweet du hashtag « #AnnulationMatchFranceTurquie » et d’une photo montrant les joueurs en train de faire ce salut. « Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique », a-t-il justifié.

Des Insoumis au RN, appels à l’annulation

Dans la matinée, le hashtag a fleuri sur Twitter, relayé par plusieurs personnalités politiques. L’ex-députée de Paris et membre de la France Insoumise, Martine Billard a, elle aussi, réagi en estimant que le match permettait « l’expression d’un soutien à cet assassin ».

Jordan Bardella, eurodéputé Rassemblement national, a quant à lui affirmé que « le football ne doit pas servir la propagande d’Erdogan »: « Impensable que des joueurs turcs fassent le salut militaire sur notre sol, ou que la Marseillaise soit encore sifflée ce soir », réagissant avec ce même mot-clé et demandant que le match soit annulé.

Philip Townsend, chef de presse de l’UEFA, a fait savoir dimanche que la confédération européenne de football allait « examiner » ce geste, disant ne pas l’avoir vu mais rappelant que le règlement « interdit les références à la politique et à la religion ». La Fédération française de football a de son côté annoncé que La Marseillaise sera jouée « très forte pour couvrir les sifflets ».

« Les problèmes géopolitiques sont là »

À la veille du match France-Turquie disputé au Stade de France dans un contexte diplomatique tendu et où de nombreux supporters turcs sont attendus, le ministre turc des Sports et l’ambassadeur de Turquie ont appelé dimanche à « l’amitié », à la « fraternité » et à la « courtoisie ».

« Les problèmes géopolitiques, ils sont là. Que cela ait des conséquences? Forcément, sur l’environnement du match. Mais on ne va pas penser à cela », a évacué pour sa part, dimanche, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps. »Je ne veux pas que ces discussions prennent le pas sur le match, a précisé de son côté dimanche le sélectionneur turc Senol Günes. Nous encourageons nos soldats, mais je suis contre toute sorte de violence. »

Jean-Christophe Lagarde, également président du groupe d’études sur les Kurdes à l’Assemblée nationale, organise par ailleurs un grand rassemblement de soutien aux Kurdes mardi soir au Théâtre du Gymnase, en présence d’intellectuels et de responsables politiques et associatifs, selon un communiqué.

O commentaire

Laisser un commentaire