Space19+ : les détails du plan « d’une ampleur exceptionnelle » de 14,4 milliards d'euros pour l'ESA

Par , publié le .

Tech

Les ministres ont voté un budget de 14,4 milliards d'euros pour l'Agence spatiale européenne, permettant de valider plusieursmissions d'exploration et de continuer sereinement la transition vers Ariane 6. Le réutilisableest présent dans la feuille de route de l'ESA avec le véhicule Space Rider, Prometheus et Themis, mais rien de plus pour le moment.

Les 27 et 28 novembre se tenaient la conférence Space19+. 22 États membres y participaient, mais aussi le Canada en tant qu'invité. Durant deux jours, l'enjeu était de «définir la vision de l'ESA[Agence spatiale européenne, ndlr]concernant l'avenir de l'Europe dans l'espace». Excusez du peu.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'Agence spatiale européenne semble satisfaite du résultat : «Pour la première fois depuis 25ans, une augmentation budgétaire significative a été accordée au Programme scientifique, dont les succès, salués dans le monde entier, fascinent le grand public et nous permettent d'en savoir toujours davantage sur notre Univers et ses origines».

Les ministres des différents pays ontainsivalidé une enveloppe de 14,4 milliards d'euros. Pour les trois prochaines années, il est question de 4,2 milliards d'euros par an (soit 12,6 milliards), le reste étant alloué à des missions de cinq ans. Ce montant est légèrement supérieur aux 14,3 milliards demandés par l'ESA et bien plus important quel'enveloppe de fin 2016 (10,3 milliards d'euros), un message fort. L'observation de la Terre et le transport spatial récupèrent respectivement 2,5 et 2,2 milliards d'euros.

L'Allemagne est le plus gros contributeur avec 3,294 milliards d'euros, suivi par la France (2,664 milliards d'euros) et l'Italie (2,282 milliards). Le Royaume-Uni est à 1,655 milliard d'euros, tandis que les autres pays sont sous la barre du milliard d'euros. L'Espagne apporte 852 millions, la Grèce 84 millions, la Suède 244 millions, etc.

Space19+Space19+

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)