Alicia Vikander: «Lara Croft est une super-héroïne abordable»

Par , publié le , Modifié le .

Télé

Après quelques apparitions remarquées au cinéma, comme dans Jason Bourne ou Danish Girl, l’actrice suédoise de 30 ans est l’héroïne de Tomb Raider, diffusé ce 10 mai sur Canal+.

Exit Angelina Jolie. La nouvelle Lara Croft n’est plus un sex-symbol, mais une jeune femme «normale» qui se bat avec une volonté farouche pour atteindre son but. Exactement comme Alicia Vikander.

«Je choisis mes rôles en fonction d’un critère essentiel: il faut qu’ils me fassent peur. Ce sentiment d’insécurité me stimule», aime à répéter Alicia Vikander. La jeune femme, qui fut membre du Ballet royal suédois pendant dix ans, n’a ainsi pas hésité à quitter l’univers de la danse pour une carrière de comédienne dans un pays qui produit bien peu de films!

Déterminée, elle apprend le danois pour Royal Affair, avec Mads Mikkelsen, travaille l’anglais pour Mémoires de jeunesse, avec Kit Harington. Elle séduit aussi les grosses productions américaines comme Agents très spéciaux: code Uncle, de Guy Ritchie, ou Jason Bourne, de Paul Greengrass, avec Matt Damon. Tout en obtenant l’Oscar du meilleur second rôle pour le gracieux Danish Girl, en 2016.

Tomb Raider est un nouveau défi. Elle prend la relève d’Angelina Jolie, mais dans un registre différent. «Lara Croft est une jeune fille d’aujourd’hui qui vit à Londres dans un petit appartement, comme moi à mes débuts, lorsque j’essayais de percer, confiait-elle à Madame Figaro, en 2018. C’est une super-héroïne abordable. Une femme libre, audacieuse, curieuse, qui porte des valeurs d’humanité et de fraternité qui sont les miennes. Je suis attirée par les personnages féminins complexes et affranchis.» Elle s’est entraînée pendant sept mois pour jouer ce rôle. Escalade et lever de poids, notamment, lui auraient permis de prendre quelque 10 kg de muscles.

O commentaire

Laisser un commentaire